Etudes de cas

En pratique chez un distributeur

Ce distributeur souhaitait améliorer la précision des informations échangées sur les produits en dématérialisant les fiches produits avec ses fournisseurs via le réseau GDSN®. Avant la synchronisation des données, 40 % des attributs de données sur les dimensions des produits étaient erronés.

Les gains obtenus sont :

  • augmentation de 30% de la productivité du service de gestion des données,
  • suppression des erreurs sur les dimensions des produits.

En pratique chez une enseigne de grande distribution

Dans cette enseigne, la synchronisation des données fiches-produits sur l’ensemble du catalogue de l’industriel doit fournir à tous les niveaux de l’organisation une information fiable et exhaustive.

Les gains obtenus sont :

  • la réduction du temps d’introduction de nouveaux produits,
  • la diminution des traitements administratifs,
  • une meilleure connaissance des produits à chaque niveau de l’organisation et, ainsi, à une meilleure réponse aux besoins des consommateurs localement.

En pratique chez un industriel

Fort d’un catalogue de plus de 4 000 lignes (unité consommateur, carton, palette), cet industriel s’est rapidement intéressé à la synchronisation des données en tant que facteur d’amélioration de l’efficacité de la chaîne globale d’approvisionnement. Les 2 axes majeurs identifiés sont la réduction des coûts mutualisée et la mise en place d’une approche collaborative avec les clients.

Les gains obtenus sont :

  • gains administratifs liés au remplacement quotidien de 10 à 20 fiches-produits papier,
  • gain d’une semaine de CA sur la mise en place d’un nouveau produit pour les distributeurs et pour l’industriel,
  • réduction des litiges sur les factures et la logistique (coût moyen de traitement d’un litige = 60 €).

En pratique chez un groupe industriel de produits cosmétiques

En déployant les Standards GS1, les gains attendus par ce groupe sont les suivants :

  • gain sur la transmission des fiches lié à la réduction des opérations de saisies par les assistantes commerciales,
  • baisse du nombre de litiges à traiter pour le service client,
  • amélioration du taux de service lié à l’intégration des commandes EDI.

Ces gains permettront d’alléger la charge administrative de l’ordre de 20 %. Ce temps ainsi libéré permettra de répondre à de nouveaux besoins, notamment ceux exprimés par les consommateurs en matière d’information produits. Par ailleurs, une fois la masse critique atteinte, la GDSN® réduira le « Time to Market » et donc contribuera à renforcer la dynamique de l’offre.