Grand témoin

#UEGS1France


Hubert VEDRINE, ancien ministre des Affaires étrangères, auteur de l'ouvrage « Et après ? », aux éditions Fayard.

Temps de visionnage : 34 min


« Ecologisation ». C’est le terme qui rend le mieux compte du processus de croissance raisonnée dans lequel notre société est entrée, au niveau mondial, selon Hubert Védrine. Le suffixe « tion », comme dans industrialisation, suppose l’idée d’une progression. Dynamique, « l’écologisation » permet aussi à chacun d’avancer à des vitesses différentes. Car pour l’ancien ministre des Affaires étrangères, « la bataille qui se joue est celle du rythme ». Si nos sociétés occidentales se posent la question de la sobriété matérielle, Hubert Védrine rappelle que « les ¾ du monde veulent plus de biens matériels » et « que 300 millions d’Indiens n’ont même pas accès à l’eau potable ».

En conséquence, le progrès écologique rencontrera des « résistances gigantesques. » L’homme politique invite donc au réalisme, histoire de ne pas tomber dans les utopies progressistes qui ont toutes échoué dans l’Histoire. « Il faut être très clair sur le cap mais pragmatique sur la mise en œuvre. » De manière très concrète, il invite, par exemple, les décideurs politiques à ne pas multiplier les interdits contre des secteurs entiers (nucléaire, diesel, méthodes agricoles) tant que des alternatives crédibles n’ont pas été trouvées. Il critique aussi les discours « anti-scientifiques » de certains militants écologistes radicaux car, conclut-il, pour réussir, « nous avons besoin d’énormément d’inventions. »


Retourner sur la page Replay Université d'été 2020 GS1 France >


*