Glossaire

A
Advanced Planning and Scheduling (APS) Planification de la chaîne logistique. Les applications de type APS permettent à l’entreprise à la fois de planifier et d’optimiser les approvisionnements, les ressources de production, les ressources de distribution, etc. en partant de la demande, c’est-à-dire la meilleure prévision possible. Ils désignent des progiciels décisionnels permettant de simuler et de synchroniser les flux de la chaîne logistique par une meilleure visibilité de la demande et la prise en compte d’un grand nombre de contraintes (ressources, délais, coûts). Ils permettent le calcul de la disponibilité réelle et prévisionnelle des stocks (ATP - CTP) et des risques de rupture à plusieurs niveaux logistiques tout en proposant des listes d’alerte et de contrôle.
AFNOR Association Française de Normalisation. AFNOR est un groupe international de services organisé autour de 4 grands domaines de compétences : la normalisation, la certification, l’édition spécialisée et la formation. Il a comme particularité d’être au service de l’intérêt général pour sa mission de normalisation tout en exerçant une partie de ses activités dans le domaine concurrentiel. Ses savoir-faire sont des atouts fondamentaux mis à la disposition de plus de 75 000 clients, répartis dans 90 pays.
Agri Confiance® Le programme Agri Confiance® a été initié en 1992 par Coop de France, organisation professionnelle des entreprises coopératives agricoles et agroalimentaires françaises.
AGRO EDI Europe L'association AgroEDI Europe a été créée en 1992, par la Coop De France, InVivo et l'ANR. Cette association financée par les cotisations de ses membres, a pour vocation de regrouper l'ensemble des acteurs économiques de l'agro-alimentaire que ce soient des filières déjà structurées, des entreprises individuelles ou des organismes intéressés par le développement de l'EDI dans l'amont alimentaire.
AI Sigle officiel retenu pour Identifiant de donnée (du terme anglais "Application identifier") désignant l'identifiant de donnée dans les standards GS1.
AIDC Automatic Identification and Data Capture, est un terme qui regroupe différentes technologies utilisées pour l’identification automatique d’objets, pour la collecte de données et pour leur intégration dans un système d’information, souvent assimilé au code à barres et à la RFID.
ALLEGRO Le service de messagerie ALLEGRO est un réseau à valeur ajoutée (RVA), il est conforme aux standards X.400. Il supporte les messages en langage GENCOD et UN/EDIFACT. ALLEGRO est principalement utilisé dans le secteur du commerce et de la grande distribution. Il est commercialisé par la société Seres et a été mis en oeuvre par GS1 France (Gencod-EAN France).
Allotissement Processus d'approvisionnement consistant pour un fournisseur à livrer en un seul lieu (entrepôt ou plate-forme) des produits regroupés en lots distincts, destinés à des lieux finaux différents (généralement les magasins). Ce mode d'approvisionnement peut s'effectuer à partir d'une commande unique dite "commande allotie" ou à partir de plusieurs commandes (une par point final) à livrer en même temps en un même lieu (le "relais").
Allotissement des commandes Dans la technique du cross-docking sous sa forme "commande allotie", les livraisons sont préparées par le fournisseur, magasin par magasin. Chaque livraison magasin est palettisée individuellement. L'ensemble des livraisons sont effectuées sur une plate-forme d'éclatement où les palettes par magasin sont triées pour être redistribuées dans chaque magasin.
Alphanumérique Qualifie un ensemble de caractères contenant des caractères alphabétiques (lettres), numériques (chiffres) et autres comme les signes de ponctuation. Utilisé généralement pour décrire les caractères autorisés dans le code à barres GS1-128.
AMDEC Analyse des Modes de Défaillance, de leurs Effets et de leur Criticité. Technique qui part de l’examen des causes possibles de défaillance des éléments d’un système pour aboutir aux effets de ce système. Cette méthode peut s’appliquer à un produit, mais aussi à un procédé ou à un moyen de production.
Annuaire OuLivrerQuiFacturer.fr Afin de piloter leurs opérations commerciales et logistiques, un grand nombre d’entreprises utilisent les GLN (Global Location Number), adresses électroniques internationales des entreprises. L’annuaire OuLivrerQuiFacturer.fr permet de retrouver tous les partenaires intervenant dans ce process. Avec plus de 60 000 lieux référencés, l’annuaire OuLivrerQuiFacturer.fr facilite l’échange d’informations entre tous les acteurs de la chaîne d’approvisionnement.
API (Application Programing Interface) Interface entre applications ou modules applicatifs utilisant éventuellement des langages de programmation permettant à une application d'accéder par exemple à des programmes système pour communiquer ou extraire des données.
Application Identifier Voir AI
Application Service Provider Voir ASP
Arborescence Structure de tout document XML formée par l'imbrication des objets d'XML : éléments, contenus, instructions de traitement, etc.
Article à poids variables Article dont le prix de vente consommateur est fonction du poids exact de l'unité consommateur.
ASP Les Application Service Providers (fournisseurs d'applications hébergées) louent des services applicatifs. Ce mode de distribution en ligne, qui réduit les coûts de déploiement et de maintenance, est soutenu par des éditeurs soucieux de séduire les PME.
ATLAS 400 Service de messagerie électronique proposé par France Télécom Telecom Transpac pouvant supporter des échanges de données informatisés. Ce service s'appuie sur les recommandations X.400 de l'UIT-T.
Attribut Elément d'information constituant une caractéristique d'un code d'identification. Dans le langage XML : couple nom - valeur intérieur à une balise qui modifie la signification de l'élément balisé.
Auto-ID Labs Les Auto-ID Labs constituent le réseau mondial de laboratoires de recherche universitaires dans le domaine de la RFID en réseau. Les laboratoires de recherche comprennent sept des plus célèbres universités du monde situées sur quatre continents différents. Ces institutions ont été choisies par l’Auto-ID Center, entité gouvernée par GS1, pour élaborer l'internet des objets en collaboration avec EPCglobal inc.
Autorité de certification (AC) L’AC représente l’entité interlocutrice directe de l’autorité d’enregistrement responsable des demandes de certificats signés au nom des demandeurs. L’AC doit assurer au moins les fonctions suivantes : mise en application de ses politiques de certification, gestion interne des certificats, transmission des certificats valides et des listes de certificats révoqués en cours de validité, journalisation et archivage des événements.
Autorité d’enregistrement (AE) L’AE vérifie, conformément à la politique de certification, que les demandeurs ou les porteurs de certificats sont identifiés, que leur identité est vraisemblable et que les contraintes liées à l’usage d’un certificat sont remplies. Cette entité effectue un contrôle de conformité, de cohérence et de vraisemblance des documents qu’elle reçoit. L’AE a également pour tâche de réceptionner les demandes de révocation de certificat et de les traiter. L’AE archive les dossiers de demande de certificat ou de révocation.
Avis de crédit Paiement - Service bancaire avertissant le titulaire d'un compte d'une opération de crédit sur son compte. Cette information est transmise par le message CREMUL (Avis de crédit multiple) dans le langage EANCOM®.

Haut de page

B
Balises Marques qui encadrent un élément de contenu et permettent de localiser cet élément dans la structure hiérarchique d'un document XML.
Bande passante Débit maximum utilisable sur une liaison. Généralement exprimée en bits par seconde. Nombre de bits que l’on peut transmettre en une seconde sur la liaison, et noté en bits/s, bps ou b/s.
Biclé La biclé est un couple composé d’une clé privée (devant être conservée secrète) et d’une clé publique, nécessaire à la mise en œuvre d’une prestation de cryptologie basée sur des algorithmes asymétriques. Le certificat atteste qu’une clé publique appartient à l’entité qu’il identifie (personne physique ou morale ou entité matérielle). Il est délivré par une autorité de confiance : l’AC. En signant le certificat, celle-ci valide le lien entre l’entité et la biclé. Le certificat est valide pendant une durée donnée précisée dans celui-ci.
Boîte aux lettres électronique Espace de stockage informatique destiné à recevoir des messages dématérialisés. Cet espace est identifié par son adresse électronique et constitue l'un des éléments d'un RVA.
Bolero Créé par le monde de la logistique et le monde bancaire, bolero.net déplace le commerce mondial sur Internet, permettant ainsi à toutes les parties engagées dans la chaîne commerciale d'échanger en ligne des documents et des données.
Business Intelligence C'est souvent ainsi que l'on désigne les applications décisionnelles : des logiciels capables de transformer des données en informations pertinentes, par exemple pour affiner une stratégie de marketing. On parle aussi de Net Intelligence.
Business Message Standard Le BMS documente les messages développés en GS1 XML, il correspond au guide de mise en œuvre du message. Ce document contient l'introduction du message, les définitions et formats associés à chaque donnée, la modélisation en UML et des exemples.

Haut de page

C
C-commerce Le c-commerce, ou commerce collaboratif, recouvre une vision très dynamique des échanges inter-entreprises. La gestion des achats et de l'approvisionnement n'est plus un circuit rigide entre un nombre limité d'acteurs, mais un échange perpétuel au sein d'une communauté. Techniquement, le c-commerce suppose le couplage des systèmes d'information des partenaires afin de les synchroniser au mieux.
CAO Voir Commande Assistée par Ordinateur
Caractère de contrôle (d'un code) Dernier caractère des codes GTIN, GLN et SSCC, partie intégrante de ces codes, calculé en fonction des autres caractères du code (algorithme modulo 10), destiné à augmenter la fiabilité de la saisie (manuelle ou par lecture optique).
Caractère de contrôle (d'un symbole) Caractère de symbologie créé automatiquement par le logiciel de génération du code à barres en fonction d'un algorithme donné, ajouté aux données du code et fiabilisant la lecture du symbole. Dans le code 128, ce caractère résulte de l'application d'un algorithme modulo 103. La clé n'apparaît pas dans la traduction en clair du code à barres.
Caractère en clair Caractère pouvant être lu par l'être humain, tel que les lettres et les chiffres, par opposition aux codes à barres.
Catalogue électronique Service qui s’appuie sur les technologies Internet afin de permettre à une entreprise (Éditeur) d’administrer la mise à disposition de ses informations produit auprès de ses partenaires (Souscripteur), et à ces derniers d’administrer l'intégration des informations reçues, en vue de l’alignement de leurs bases articles réciproques (Master Data Alignment). Ces catalogues peuvent en outre contenir des informations détaillées telles que par exemple les caractéristiques techniques des produits, les notices d’emploi ou des présentations multimédias. Selon son choix, l'entreprise peut administrer la mise à disposition de ses informations (ou administrer l'intégration des informations reçues) en faisant appel à une solution de catalogue électronique propriétaire (ou mono-entreprise) ou au moyen d'un espace, accessible via Internet, sur un service de catalogue électronique multi-entreprises.
Catalogue électronique Outil qui permet le regroupement et l’échange des informations contenues dans chaque fiche-produit. C’est sur un catalogue électronique que s’opèrent les créations et les mises-à-jour des fiches-produit.
Category management Gestion par catégories de produits. Principe de gestion des produits consistant à appréhender le marché, non article par article, mais par regroupements d'articles correspondant à des motivations d'achat homogènes chez les consommateurs. Le category management constitue l'un des outils de l'ECR.
CEN/eBES CEN Workshop 'e-business Board for European Standardization'. Point d’entrée Européen pour la standardisation des messages électroniques au sein de la plateforme UN/CEFACT en format UN/XML et UN/EDIFACT.
Certificat Fichier électronique attestant qu’une clé publique appartient à l’entité qu’il identifie (personne physique ou morale ou entité matérielle). Il est délivré par une autorité de confiance : l’Autorité de Certification. En signant le certificat, elle valide le lien entre l’entité et la biclé. Le certificat est valide pendant une durée donnée précisée dans celui-ci.
CGV Voir Conditions Générales de Vente
Chiffrement Voir Cryptage
CIP Voir Code Interface Produit
Clé de contrôle Voir Caractère de contrôle
Cloud computing (ou informatique en nuage, le nuage étant l'image généralement utilisée dans le monde informatique pour symboliser Internet) est un concept qui consiste à déporter sur des serveurs distants des stockages et des traitements informatiques traditionnellement localisés sur des serveurs locaux ou sur le poste de l'utilisateur. Plus précisément selon le NIST (National Institute of Standards and Technology), le cloud computing est l’accès via le réseau, à la demande et en libre-service à des ressources informatiques virtualisées et mutualisées. Le SaaS est une des application du cloud computing. Source : Wikipédia
CMI Co-Managed Inventory. Dans cette application GPA (Gestion Partagée des Approvisionnements), la proposition de commande effectuée par l’industriel à partir des données transmises par le distributeur est nécessairement validée par celui-ci ; cette validation ne signifie pas obligatoirement une correction.
CNA Conseil National de l'Alimentation. Le CNA est un organisme consultatif gouvernemental chargé d'émettre avis et recommandations sur la politique alimentaire française.
CNIL Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés. Créée en 1974, elle a pour but de permettre à quiconque se sachant répertorié dans un fichier informatique, de vérifier et de modifier la qualité des informations le concernant. Elle vérifie également le cadre dans lequel ces fichiers sont ou seront traités afin de garantir le respect de la personne humaine. Chaque fichier électronique nominatif (pouvant notamment contenir des informations nominatives sur les personnes) doit faire l’objet d’une déclaration auprès de la CNIL.
CNUD Voir Code National Unifié Distributeur.
CNUF Voir Code National Unifié Fournisseur
CNUR Voir Code National Unifié Rubrique
CNUT Voir Code National Unifié Transaction
Code 128 Symbologie utilisée pour le code GS1-128 dont il constitue un sous-ensemble.
Code à barres Succession de barres claires et foncées d'épaisseur variable traduisant une suite de caractères numériques ou alphanumériques selon un "alphabet" défini et destinée à être interprétée automatiquement par un lecteur optique. Voir Symbole
Code administratif (poids variable) Code GTIN-13 identifiant une Unité Consommateur à poids variable dans le cadre des échanges administratifs, notamment EDI. Construit selon la structure habituelle (3 + CNUF + CIP + Clé), il n'est pas symbolisé sur l'unité consommateur et est, de ce point de vue, à distinguer du Code Poids variable.
Code article Voir Code GTIN-13
Code coupon Un numéro sur 13 caractères permettant d’identifier un coupon de réduction La détermination de la structure de données d’un coupon est la responsabilité des organisations GS1 membres pour leur domaine de compétences.
Code de segment Dans la norme EDIFACT, code identifiant chaque segment de façon univoque suivant les spécifications du répertoire de segments (ISO 9735).
Code entreprise Partie du "Préfixe entreprise" attribuée par un organisme de codification GS1 à une entité chargée de gérer des codifications dans le système GS1. Cette entité peut être, par exemple, une société commerciale, une organisation à but non lucratif, une agence gouvernementale… En France, le code entreprise attribué par GS1 France est le CNUF.
Code Fonction 1 (FNC1) Caractère de la symbologie. Code 128 utilisé dans le caractère de début d'un code à barres GS1-128 et qui permet de distinguer le code GS1-128 d'un Code 128 n'appartenant pas au standard GS1. Ce caractère est aussi utilisé pour séparer certaines données concaténées à l'intérieur d'un même symbole.
Code Interface Produit Le CIP est l'une des parties composant en France le GTIN-13 ou 14 des articles. Il est attribué par le créateur du produit à chacun de ses articles. Il comporte de 3 à 6 chiffres en fonction de la longueur du CNUF.
Code lieu-fonction Terme utilisé en France pour désigner le code identifiant les entités physiques ou juridiques ainsi que les services ayant un rôle fonctionnel (cf. GLN).
Code National Unifié Rubrique Dans le langage Gencod, code introduisant une "rubrique", c'est-à-dire une ligne d'information d'une structure donnée, par extension, la rubrique elle-même. Equivalent dans le langage EANCOM® d'une étiquette de segment.
Code National Unifié Transaction Dans le langage Gencod, code introduisant un Acte et permettant, en EDI, d'identifier la nature du message.
Code On Line Ouvert en septembre 2009, le service CodeOnLine est une plateforme technique destinée à faciliter la mise en œuvre de services mobiles basés sur les standards GS1. Code On Line est un lecteur de codes à barres derrière lequel l’entreprise aura inséré une URL, renvoyant vers un site Internet mobile contenant les informations de votre choix concernant vos produits, votre marque (nutrition, offres promotionnelles, fidélisation...).
Code poids variable Code à 13 chiffres, compatible avec les codes GTIN-13, comportant, outre la clé de contrôle, un identifiant du produit sur 7 positions, ainsi que le poids ou le prix de l'article. Il est à distinguer du code GTIN-13 administratif. Traduit en code à barres EAN-13, il est destiné à être apposé sur les produits à poids variable.
Codex Alimentarius Organisation intergouvernementale de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) et de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) ayant pour mission d’élaborer des normes, des codes d’usage et des directives alimentaires qui doivent concourir à la protection de la santé des consommateurs et à la loyauté des pratiques commerciales alimentaires.
Colis Dans le cadre du transport, unité logistique manipulable (cartons, palettes…).
Colis assorti Unité logistique regroupant des articles d'un même modèle, dans une répartition "taille-coloris" prédéfinie, ces articles étant tous identifiés par un même code GTIN-13 (exception au principe de base d'identification des articles au niveau le plus fin, admis dans le manuel de codification des articles textiles, notamment dans le cas d'articles d'importation).
Colis de détail Unité logistique constituée spécifiquement pour une commande dont la composition n'a pas été prédéfinie par le fournisseur. Elle ne peut être identifiée que par un SSCC.
Colis mixte standard Unité logistique standard regroupant un assortiment prédéfini par le fournisseur ou le distributeur de différentes unités-consommateurs dans des quantités fixes et sans support réutilisable destiné à la présentation dans le magasin. A l'intérieur d'un colis mixte standard, chaque type d'unité-consommateur est identifié par un code GTIN-13 spécifique. Le colis mixte est lui-même identifié par un code GTIN-13.
Commande allotie Type particulier de commande constituant l'un des moyens permettant de traiter l'allotissement, ou Pre packed Cross Docking. Le message "commande allotie" permet ainsi de spécifier à la ligne produit, le lieu de destination finale des produits, via la transmission du code lieu-fonction du magasin final. Le fournisseur peut alors préparer la marchandise en constituant des UE ou des colis par magasin, correspondant aux besoins exacts de ces magasins. Voir Cross-docking
Commande Assistée par Ordinateur Outil ECR consistant à traiter informatiquement les données de vente collectées en magasin ou celles des sorties de produits en entrepôt pour établir les commandes.
Commerce électronique Conduite de la gestion et des échanges commerciaux par des moyens électroniques, par exemple l'EDI ou la collecte automatisée de données.
Commissionnaire de transport Intervenant qui, par contrat avec les donneurs d'ordres, organise le transport.
Composite Voir Symbole composite
Concaténation Représentation de plusieurs données dans un même code à barres.
Conditions Générales de Vente Document que, selon l'ordonnance du 1er décembre 1986, tout producteur, prestataire de service, grossiste ou importateur doit communiquer à tout acheteur ou demandeur de prestation qui en fait la demande, et comportant au moins les rabais et ristournes, les délais de paiement, les escomptes ainsi que les pénalités en cas de retards de règlement.
Contraste Différence de réflectance entre les barres foncées et les espaces clairs d'un code à barres exploitable par un lecteur optique.
Contrat d'interchange L'accord d'interchange est un contrat par lequel des personnes établissent, dans le cadre de relations, les conditions juridiques et techniques d'utilisation d'un échange de données informatisé (EDI). Au plan purement technique, cet accord portera notamment sur le langage utilisé pour l'échange de données informatisées, la forme des messages, le rythme des échanges, le sort des accusés de réception, le traitement et la sécurité des messages, l'enregistrement et le stockage.
Coupon de réduction Bon offert aux consommateurs, ouvrant droit, sur présentation aux caisses des magasins, à une réduction sur l'achat de certains articles. Le coupon peut être distribué par mailing, inséré dans des journaux ou magazines, remis en magasin, attaché à un article... Dans ce dernier cas, il peut être valable pour l'achat du produit sur lequel il est apposé ou valable pour un achat ultérieur. Le coupon est identifié par un code à barres EAN-13.
CPFR Collaborative Planning, Forecasting and Replenishment. Application de gestion collaborative, qui peut prendre plusieurs formes, mais qui consiste en une vision commune industriel-distributeur sur les prévisions de vente et de livraison. Selon les accords entre les partenaires, il peut ensuite y avoir un échange de proposition de commande (CMI ou VMI). Cette méthode nécessite une forte collaboration des partenaires, quant aux prévisions, aux méthodes de réapprovisionnement mais également sur la gestion des promotions ou de l'introduction de nouveaux produits. Voir CMI, VMI
CRD Capsule Représentative des Droits ou Compte Régie Débité. Timbre imprimé sur la capsule de bouchage de certains produits alcoolisés attestant le paiement des droits de circulation du produit.
CRM Les entreprises n'ont pas attendu le CRM (Customer Relationship Management) pour gérer la relation client, notamment avec des outils d'optimisation des forces de vente. Mais le CRM marque un réel saut qualitatif de ces outils et un souci d'avancer dans la fidélisation du client, comme avec les approches one-to-one.
Cross-docking Le Cross-docking a pour objectif de supprimer les stocks au centre de distribution (transbordement de quai à quai). Cette pratique recouvre deux réalités : - l'éclatement sur plate-forme avec allotissement effectué par le distributeur, appelé Intermediate Handling Cross Docking ; - l'éclatement sur plate-forme avec pré-allotissement (commande allotie) effectué par le fournisseur, appelé Pre packed Cross Docking.
Cryptage Technique de dissimulation du sens d’une information grâce au codage de son contenu. Seuls les destinataires peuvent procéder au décodage. Elle reste l’un des moyens de confidentialité les plus sûrs. Synonyme : chiffrement, qui a la préférence des experts. Le mode de cryptage le plus couramment employé est le RSA.
CSS Cascading Style Sheet constituent les feuilles de styles spécifiant la présentation du document.
CTIFL Centre Technique Interprofessionnel des Fruits et Légumes.

Haut de page

D
Data mart Les data mart sont de petits entrepôts de données (data warehouse) extraits d'un entrepôt principal et en général spécialisés dans un des métiers de l'entreprise (finance, commerce). Ils sont destinés à pallier la complexité de mise en œuvre du datamining sur les données hétéroclites des data warehouses généralistes.
Data Title Voir Mot clé
Databar Le GS1 DataBar est un code à barres adopté en 2006 par GS1 pour une utilisation libre dans tous les points de vente à partir de 2010. Le GS1 DataBar, natif du RSS (le Reduced Space Symbology) peut ainsi être considéré comme la version 2 du code à barres pour les produits de grande consommation, plus de 20 ans après les débuts de l’EAN/UPC. Le GS1 DataBar révèle tout son potentiel sur les produits à poids variables.
Datamatrix Symbole matriciel à 2 dimensions capable d'encoder jusqu'à 2300 caractères en un seul symbole, comportant plusieurs niveaux de sécurité et dont la surface est extrêmement réduite.
DELFOR Delivery Forecast. Message d'ordre d'achat d'un client à un fournisseur et de prévision de livraison dans le langage EANCOM®.
Dématérialisation (ou échange dématérialisé) Fait d'échanger une information (commande, avis d'approvisionnement, facture, ...) par EDI entre partenaires sans transmettre les données sur un autre support.
Dématérialisation fiscale C’est l’utilisation de messages électroniques pour la transmission des données de facturation entre deux partenaires commerciaux. La loi française autorise dématérialisation fiscale de deux manières : soit via l’EDI conformément à l’article 289 bis du Code Général des Impôts, soit au moyen d’une signature électronique conformément à l’article 289-V du Code Général des Impôts. La dématérialisation fiscale dispense l’émetteur et le récepteur de la facture de toute impression papier en parallèle.
DESADV Despatch Advice. Message d'avis d'expédition en langageEANCOM®.
Desktop Management Interface Voir DMI.
Destinataire Intervenant à qui les marchandises sont expédiées (responsabilité de la réception).
DICALIS Dictionnaire pour l'Alignement des informations spécifiques de GS1 France. Ce dictionnaire des caractéristiques techniques des produits couvre 470 types de produits différents.
Dimension X Voir Module
Discovery service Composant du réseau EPC permettant de retrouver toutes les informations relatives à un évènement d’un produit identifié par un code EPC.
Distribution restreinte Signifie que les données ne peuvent être apposées sur les marchandises et traitées que dans certains environnements définis par l'organisme de codification GS1 correspondant (pays, entreprise, industrie, etc.).
DLC Date limite de consommation (à consommer avant...).
DLUO Date limite d'utilisation optimale (à consommer de préférence avant...).
DMI Desktop Management Interface. Standard adopté par le DMTF (Desktop Management Task Force) conçu pour faciliter l'inventaire des différents éléments matériels et logiciels d'un parc informatique. Cet inventaire est effectué par des outils d'administration de parc. Point fort du DMI : il est indépendant des plates-formes matérielles et logicielles.
DNS Domain Name Server. Ordinateur dont le rôle est de convertir les noms de domaines lisibles par l’homme par les adresses entières numériques IP auxquelles ils correspondent. Système d’annuaire distribué sur l’Internet qui contient principalement les noms et adresses IP des stations. Il sert à faire la conversion nom-adresse IP.
Document XML Un document XML est le nom utilisé pour appeler un message EDI envoyé en XML. Il est composé d'un prologue, d'un arbre d'éléments et, le cas échéant, de commentaires et d'instructions de traitement.
DOM Document Object Model permet l'interface avec XML sans se soucier de la syntaxe.
Donneur d'ordres Intervenant qui commande le transport et ordonne le chargement des marchandises au transporteur.
DSD Direct Store Delivery ou livraison directe au magasin. Le DSD s’applique plus particulièrement aux hypermarchés, car il nécessite un rapport volume / livraison important et pour des produits à forte rotation. Il n'est pas la seule solution logistique d'une GPA point de vente.
DTD Document Type Definition. Fichier (ou plusieurs fichiers à utiliser ensemble) écrit en XML qui contient une définition formelle d'un type particulier de documents. Celle-ci définit les noms qui peuvent être utilisés pour les types d'éléments où ils peuvent apparaître et comment ils s'arrangent les uns par rapport aux autres.
DUN 14 Dispatch Unit Number. Ancienne dénomination du code GTIN-14.

Haut de page

E
E-procurement Ce terme désigne les outils et méthodologies assurant la gestion électronique des achats. Le but est d'industrialiser ces achats en automatisant les procédures d'appels d'offres, la gestion des flux entre les services impliqués, le suivi des transactions, etc. Les places de marché sont donc très concernées par l'e-procurement.
EAI Enterprise Application Integration. L'intégration d'applications fait communiquer des applicatifs conçus à l'origine pour fonctionner indépendamment les uns des autres dans un système d'information. En général, les solutions d'EAI les raccordent à un bus de communication par des connecteurs. Un moteur de gestion de flux gère alors les échanges de données entre les applications.
EAN International Efficient Article Numbering Association. Ancienne dénomination de GS1 Global Office (voir ce terme).
EAN-128 Ancienne désignation du code à barre GS1-128, voir définition.
EAN-13 Code à barres de la symbologie EAN/UPC traduisant un code GTIN-13. Ancienne dénomination du code GTIN-13 (voir ce terme).
EAN-13 code lieu-fonction Ancienne dénomination du code GLN (voir ce terme).
EAN-14 Ancienne dénomination du code GTIN-14 (voir ce terme).
EAN-8 Code à barres de la symbologie EAN/UPC traduisant un code GTIN-8.
EAN/UCC-13 Ancienne dénomination du code GTIN-13 (voir ce terme).
EAN/UCC-14 Ancienne dénomination du code GTIN-14 (voir ce terme).
EAN/UCC-8 Ancienne dénomination du code GTIN-8 (voir ce terme).
EANCOM® L'EANCOM® est un langage de communication EDI permettant de structurer les fichiers échangés. Standard international, géré et maintenu par GS1, et conforme aux règles UN/EDIFACT.
ebXML Business XML. ebXML est une initiative internationale établie par UN/CEFACT et OASIS pour étudier et définir les spécifications techniques d'une standardisation de XML pour les échanges de données du commerce electronique. Les travaux entrepris par ebXML ont duré plus de 18 mois (réunions de travail trimestrielles) et ont été publiés en juin 2001. www.ebxml.org
Echange de Données informatisé Echange par télétransmission de données structurées d'ordinateur à ordinateur selon des formats standard.
Echange dématérialisé Voir Dématérialisation
ECR Efficient Consumer Response. L'ECR, "Réponse efficace au Consommateur". C’est une stratégie conjointe des industriels et des distributeurs qui ont choisi d’apporter, en travaillant ensemble, une réponse optimale au consommateur dans le secteur des produits grand public.
ECR Europe Organisation industrie-commerce, créée en 1994 pour promouvoir l'ECR à l'échelle européenne et faciliter le partage des expériences. ECR Europe travaille en étroite collaboration avec les 15 initiatives nationales ECR, GCI et GS1 Global Office.
ECR France ECR France regroupe l'ensemble des distributeurs généralistes, plusieurs distributeurs spécialistes, plus de 50 entreprises industrielles représentant tous les secteurs des produits de grande consommation alimentaire et non alimentaire, ainsi que des prestataires logistiques en qualité de membres associés. Cette masse critique d'acteurs permet une mise en œuvre plus rapide, plus large et plus efficiente des bonnes pratiques et outils ECR.
EDI Voir Echange de Données Informatisé
EDIPHARM Créé en 1991, EDIPHARM est le Groupement d’Intérêts Economique (GIE) de l’industrie pharmaceutique qui véhicule les documents commerciaux de la supply chain (bon de commande, avis d’expédition, facture, etc.) au travers d'échanges électroniques structurés et normalisés (EDI, XML).
EDISANTE Groupement d’acteurs de la santé, de l’assurance-maladie et du médico-social, travaille à la normalisation de leurs échanges dans la perspective de la continuité des services et d’une gestion plus efficace du système de santé et d’action sociale. L’association a vocation à regrouper tous les acteurs et à organiser leur rencontre pratique avec l’industrie informatique et télécom.
Editeur Dans un catalogue électronique, acteur qui est le créateur et propriétaire unique de l'information. Il s’agit généralement du fournisseur (fabricant, grossiste, exportateur…), propriétaire ou non de la marque commerciale.
EDITEX L'association EDITEX France travaille principalement au développement des messages EDI, à la promotion de l'EDI au sein de la filière textile/habillement et propose une assistance auprès des entreprises pour la mise en place de l'EDI.
EEP Echanges électroniques entre professionnels. Les EEP peuvent se définir comme étant les activités nécessaires à l’échange d’information de système d’information à système d’information sans intervention humaine. Par extension, on étend la définition aux interfaces distantes avec un partenaire qui n’intègre pas les données directement dans son système d’information (Web EDI, EFI, site marchand…).
EFI Echanges de Formulaires Informatisés. L'EFI permet de réaliser l'échange de messages EDI sans demander aux très petites entreprises un investissement informatique lourd. Le principe en est, d'une part en réception, l'affichage et l'impression en clair des messages EDI reçus, d'autre parte en émission, la saisie d'un formulaire correspondant à la transaction opérée. Dans le cas du secteur du commerce et de la distribution, les échanges s'organisent de la manière suivante : le donneur d'ordres envoie un message de commande identique à celui qu'il enverrait à un fournisseur équipé d'EDI. La station de réception EFI transforme le fichier de commande structuré en un formulaire affichable à l'écran. A cette fin, la station EDI est munie d'une petite base de données gérant les GLN (ou codes "lieux-fonctions") de ses partenaires ainsi que les codes articles GTIN par exemple. Electronic Data Interchange : Voir Echange de données informatisés (EDI)
Elément Elément d'un document XML composé d'un contenu entre balises.
Emballage intermédiaire Un niveau d'emballage ou regroupement d'unités commerciales qui ne nécessite pas une identification GTIN pour les échanges commerciaux entre partenaires. Si un GTIN est utilisé pour identifier ce regroupement, alors il devient une unité logistique standard.
Entité Désigne un objet physique qui peut être, le cas échéant, une réalisation particulière d'une ressource.
EPC class 1 Gen2 v1.2.0 Protocole de communication passive entre un tag sans batterie assistée et un lecteur RFID fonctionnant sur la bande UHF (860 – 960 MHz), ce standard a été ratifié en 2004 par EPCGlobal Inc et est depuis 2006 la norme ISO 18000-63. Aussi appelé standard « Gen2 », cette interface Air est le référentiel mondial pour le marquage RFID des produits manufacturés.
EPC Global Electronic Product Code. Standard mondial des étiquettes radiofréquence. Cet outil, associant la RFID (identification par radiofréquence) à un réseau sécurisé de bases de données, utilise les technologies Internet, et permet aux entreprises de suivre les objets et de retrouver à tout moment les informations les concernant.
EPCglobal Inc EPCglobal Inc est devenu, en juillet 2003, l’organisme en charge d’assurer le déploiement du système EPC à travers le monde. Organisation neutre à but non lucratif, EPCglobal Inc hérite de l’initiative EPC menée jusqu’alors par le MIT (Massachusetts Institute of Technology) et ses partenaires économiques, structurés au sein de l’AutoID Center. EPCglobal Inc a reçu pour mission d’étendre la dynamique générée par l’AutoID Center à un nombre croissant d’acteurs résolus à participer à l’élaboration des standards EPC et à la pérennité financière de l’initiative. Site Internet : www.epcglobalinc.org
EPCIS EPC Information Services. Standard de publication des données sur le réseau EPC. L'EPCIS est la base de données qui contient les informations mises à disposition par l'entreprise sur le réseau EPC.
Equipement Matériel facilitant le transport et la manipulation de l'expédition. Un équipement ne peut se déplacer par ses propres moyens. Exemple : un container, une palette…
ERP Enterprise Resource Planning. Progiciel de gestion intégré.
Est-ce-Authentique L’initiative EstCeAuthentique vise à faciliter la surveillance du marché grâce à la mise en réseau des examinateurs et des services des marques. Cette interface simplifie la tâche d’un examinateur confronté à la diversité des dispositifs d’authentification, tout en respectant une stricte neutralité vis-à-vis des technologies utilisées par ces dispositifs. EstCeAuthentique permet aux examinateurs de disposer d’une seule interface pour accéder aux informations de détection de fraude publiées par les différentes marques. Elle permet d’accroître le nombre de vérifications et d’en baisser le coût unitaire. Ceci augmente la profitabilité des investissements anti-contrefaçon et les rend accessibles à un plus grand nombre d’entreprises. http://www.estceauthentique.org/
Etiquette Désigne dans la norme EDIFACT un identificateur unique d'un segment ou d'un élément de données (ISO 9735). Plus généralement, l'étiquette (traduction de l'anglais tag) est une dénomination codée standardisée ou normalisée désignant un élément d'un format d'échanges. Par exemple, dans le répertoire des segments EDIFACT, l'étiquette DTM : date / heure : période.
Etiquette logistique GS1 Format standardisé d'étiquette, défini par GS1. Cette étiquette est susceptible d'être apposée sur toute unité logistique et comporte notamment des informations symbolisées en code à barres GS1-128 (notamment le SSCC).
ETSI European Telecommunications Standards Institute. L'ETSI est un organisme de normalisation élaborant des normes relatives aux télécommunications approuvées en tant que normes européennes de télécommunications (ETS). Site Internet : www.etsi.org
EUREP Euro-retailer Produce Working Group. L’EUREP est un groupe de travail réunissant les 15 grandes chaînes de supermarchés européens. Son objectif est de promouvoir, d'encourager et de définir les critères GAP (Good Agricultural Practice ou bonnes pratiques agricoles).
Expédition élémentaire Ensemble d'unités d'expédition se rapportant à une seule commande et confiées en une seule fois au transporteur par un expéditeur.
Extranet Extension des applications développée sous l'Internet pour un usage privatif, exclusivement réservé aux partenaires et fournisseurs d'une entreprise. Par exemple, une entreprise mettant en œuvre un extranet pour donner accès à ses clients à certaines bases de données internes.

Haut de page

F
Facture dématérialisée Les factures dématérialisées échangées entre deux partenaires commerciaux correspondent à la télétransmission de « factures » sous forme électronique. Si cet échange n’est pas conforme aux articles 289-V ou 289 bis du Code Général des Impôts, l’original fiscal à archiver et à présenter en cas de contrôle de l’administration est la facture papier. L’échange de facture électronique en France et dans l’Union Européenne est régi par la Directive 2010/45/UE.
Facture dématérialisée fiscalement Les factures dématérialisées échangées entre deux partenaires commerciaux correspondent à la télétransmission de « factures » sous forme électronique, sans échange de double papier en parallèle, conformément à l’article 289-V ou à l’article 289 bis du Code Général des Impôts. L’original fiscal à archiver et à présenter en cas de contrôle de l’administration est le message électronique transmis.
FAQ Frequently Asked Questions. Traduit en français par "Foire aux Questions", ce terme désignait à l'origine le document contenant les réponses aux questions les plus fréquemment posées dans un serveur de news. La FAQ est un document qui regroupe les questions et les réponses les plus courantes associées à un sujet.
Fiche-produit Document ou message électronique par lequel le créateur d'un produit fournit à ses partenaires toute l'information relative à ce produit et aux logistiques associées. Chaque fiche-produit est identifiée de manière unique par 3 éléments clés de la fiche-produit : le GTIN de l’unité commerciale, le GLN de l’entreprise qui édite la fiche-produit et le code du marché cible (où sera commercialisé le produit). Cette identification ne dispense pas de l’application des règles de changements de GTIN décrites dans les « Spécifications Générales GS1 » (exemple : changement du nom de marque).
Fichier pivot Fichier intermédiaire d'import/export d'un message EDI dans/depuis le logiciel récepteur/émetteur. En émission, il s’agit d’un fichier contenant les données utiles après leur extraction du programme applicatif. Ces données n'ont plus qu'à être traduites par le traducteur. En réception, il s’agit d’un fichier contenant les données utiles avant leur intégration dans le programme applicatif. Ces données ont été traduites par le traducteur.
Filière Dans le langage GS1, chaînage de lieux-fonctions intervenant dans les différentes étapes d'une transaction commerciale.
Filtrage Collaboratif Cette technique consiste à analyser les points communs entre divers profils clients afin d'élaborer des suggestions d'achat. Pour être pertinent, ce procédé doit toutefois s'appuyer sur un grand volume de profils : le filtrage collaboratif est un peu la Rolls-Royce des techniques de personnalisation.
Firewall Voir pare-feu
FNC1 Voir Code fonction 1
Forum (électronique) Sur le web, ce terme désigne les groupes de discussion regroupant des utilisateurs individuels ayant un pôle d’intérêt commun. Ces derniers forment des « newsgroups » ou groupe d’échange d’information, autour de sujets variés. Voir également Groupe de discussion
Fournisseur d’accès Internet CFAI : ISP Internet Supply Provider en anglais. Société qui relie puis commercialise l’accès à Internet, par modem ou par liaison spécialisée.
FTP File Transfert Protocol. Protocole de transfert de fichier utilisé sur Internet. Ce protocole décrit le processus selon lequel un fichier est transféré de l'ordinateur hôte sur le bureau du visiteur et inversement.

Haut de page

G
GALIA Groupement pour l’Amélioration des Liaisons dans l’Industrie Automobile. Association créée en 1984, réunissant en France des constructeurs automobiles, les équipementiers et les différents fournisseurs du secteur intéressés par l'EDI et les techniques associées. Membre du groupe Odette.
GCI Global Commerce Initiative. Initiative internationale pour le développement des échanges électroniques sur Internet qui regroupe GS1 et quarante premiers fournisseurs et distributeurs mondiaux. www.globalcommerceinitiative.org
GCIP Global Commerce Internet Protocol. Le premier standard mondial pour le commerce des biens de consommation sur Internet. C'est un standard de communication en XML pour l'échange de données B to B via Internet.
GCTIN Abréviation de Global Component Trade Item Number. Code identifiant le composant d'un article (unité commerciale)
GDD Global Data Dictionary. Dictionnaire, créé par GS1, listant toutes les informations (de niveau message, donnée, liste de code et identifiant de données) échangées dans les différentes applications du standard GS1 (langage EANCOM®, langage GS1 XML, symbologie GS1-128) et donnant les définitions, les formats et les règles de gestion associés à ces informations.
GDSN Global Data Synchronisation Network. Il s’agit d’un réseau mondial de catalogues électroniques certifiés par GS1. Cette certification vérifié l’interopérabilité de ces catalogues, fondée sur les standards GS1. Ce réseau permet à une entreprise (un fournisseur « éditeur » de fiches-produits ou un client « souscripteur » de fiche-produits) d’utiliser le catalogue électronique certifié de son choix pour échanger des informations-produits avec ses partenaires connectés au réseau dans le monde entier.
GDTI Global Document Type Identifier. Code standard GS1 pour l'identification de documents, composé du préfixe entreprise, d'un code type de document, d'une clé de contrôle et, de façon optionnelle, d'un numéro de série.
Gencod EAN France Groupement d'Etude, de Normalisation et de Codification. Ancienne dénomination de GS1 France.
GENDI Groupement d'Etude, de Normalisation des Distributeurs. Organisme français regroupant les sociétés de la grande distribution, les sociétés de restauration hors domicile, les négociants de matériaux... qui utilisent les standards GS1.
GENFA Groupement d'Etude, de Normalisation des Fabricants. Organisme français regroupant les fournisseurs et fabricants qui utilisent les standards GS1.
Gepir (Global Electronic Party Information Registry) Annuaire international des entreprises renseigné et maintenu par tous les organismes GS1 présents dans le monde. Cet annuaire permet de retrouver, à partir d’un code GS1 (GTIN, GLN, SSCC), l’entreprise (GLN, raison sociale, adresse, contact) qui est à l’origine de la création ce code. Cet annuaire permet également de retrouver un GLN à partir d’une raison sociale. Cet annuaire, créé en 1997, contient aujourd’hui l’information de base sur plus d’un million d’entreprises dans plus de cent pays.
GIAI Global Individual Asset Identifier. Code standard GS1 pour l'identification d'immobilisations, composé du préfixe entreprise et d'une référence unique d'immobilisation.
GINC Acronyme de « Global Identification Number for Consignment », il s’agit du standard international permettant d’identifier un groupement d’unités logistiques destinées à se retrouver au sein d’une même opération de transport. Attention : dans le vocabulaire logistique international, un groupement d’unités logistiques ne doit pas être confondu avec une expédition dont l’objet est d’être transportée d’un point A à un point B. Cette clé d’identification GS1 se compose d’un Global Company Prefix (GCP - code racine attribué par GS1) et d’un numéro de référence attribué par le prestataire logistique ou le transporteur. Il utilise l’identifiant de données (401), et peut disposer de 30 caractères alpha-numériques au maximum.
GLN Global Location Number. Code du système GS1 identifiant un lieu-fonction et utilisant une structure à 13 chiffres.
Global Registry Un élément du réseau GDSN. Il fonctionne comme un pointeur pour identifier les catalogues électroniques où les données relatives aux produits et aux lieux-fonctions sont hébergées. Il organise ainsi le rapprochement des offres d’informations produits des fournisseurs (publication) et des demandes d’informations produits des clients (souscription) pour permettre le processus de synchronisation des données.
GPA Gestion Partagée des Approvisionnements. Cette méthode de réapprovisionnement entre dans le cadre des techniques ECR. A partir des informations concernant les stocks et/ou les ventes transmises par le distributeur, l'industriel calcule les besoins et transmet une proposition de commande confirmée ou non par le distributeur. Elle peut prendre différentes formes : Co-Managed Inventory (CMI) ou Vendor-Managed Inventory (VMI).
GPC Global Product Classification. Classification produit internationale proposée par GS1. La GPC est une nomenclature flexible, à hiérarchies multiples, construite à l’aide de briques représentant un groupe d’articles eux-mêmes définis par des attributs. Chaque entreprise est libre de construire sa hiérarchie produit en organisant la logique ou l’ordre des attributs. À chaque brique est associé un maximum de 7 attributs.
GRAI Global Returnable Asset Identifier. Code standard GS1 pour l'identification de supports réutilisables, composé du préfixe entreprise, d'un code type de support, d'une clé de contrôle et, de façon optionnelle, d'un numéro de série.
Grossissement (Facteur de grossissement) Coefficient qui, appliqué à l'épaisseur d'un module de base (la "dimension X") constituant l'unité de mesure d'un code à barres, permet de définir la taille et l'encombrement total du symbole.
GS1 France Plate-forme mondiale des échanges commerciaux (en France, GS1 France) dont les missions consistent à diffuser et à faire évoluer les standards dans le monde entier, comme un langage numérique pour la chaîne d’approvisionnement ou un standard d’identification des produits.
GS1 Global Office Association basée à Bruxelles, regroupant les Organisations membres GS1 et responsable de la gestion du système GS1 (codification, identification automatique, échanges des données informatisés…). Elle participe au développement des messages EDIFACT utilisés dans le secteur de la distribution. EANCOM® est reconnu comme standard par l'EBES.
GS1 Member organisation (MO) Membre de GS1 chargé du système GS1 dans son pays (ou secteur attribué) et de sa bonne utilisation par les entreprises membres.
GS1 XML Langage XML standard de GS1.
GS1-128 Suite structurée de caractères alphanumériques constituant une ou plusieurs informations de longueur fixe ou variable, chaque information étant précédée de son identifiant. Les identifiants de données ainsi que la structure et la longueur des données qu'ils introduisent sont définis par GS1. Le terme GS1-128 désigne également le code à barres qui traduit ces données. Peuvent ainsi être traduits en GS1-128 : un numéro séquentiel de colis ou SSCC, un code GTIN-13 ou un code GTIN-14, un numéro de lot, une date, un poids...
GSIN Acronyme de « Global Shipment Identification Number », il s’agit du standard international permettant d’identifier une expédition d’un groupement d’unités logistiques. Dans le système GS1, il est recommandé que l’avis d’expédition ou le B/L (bon de livraison, connaissement, …) se réfère au GSIN pour des raison de traçabilité et de visibilité des marchandises échangées. Cette clé d’identification se compose de 17 caractères numériques.
GSMP Global Standards Management Process. Processus au sein de GS1 qui assure le développement et la maintenance des standards GS1. Il permet la participation active des utilisateurs.
GSRN Global Service Relation Number. Code standard GS1 pour l'identification d'une relation entre un fournisseur de service et un bénéficiaire du service, composé du préfixe entreprise, d'une référence de service et d'une clé de contrôle.
GTF Group of Terrestrial Freight Forwarders. Depuis 1987, le GTF oeuvre au développement de normes et de standards et accompagne les professionnels dans le déploiement de solutions novatrices et performantes. Le GTF est à l'écoute des besoins de ses membres et de leurs clients dans tous les domaines du transport et de la supply chain.
GTIN Abréviation de Global Trade Item Number (code article international). Le GTIN peut être un des codes standard suivants : GTIN-8, GTIN-12, GTIN-13 ou GTIN-14.
GTIN-12 Structure de codification standard GS1 à 12 chiffres composée du préfixe entreprise UPC, de la référence article et du caractère de contrôle.
GTIN-13 Code international de numérotation des articles à 13 chiffres du système GS1 composé du préfixe entreprise GS1, de la référence article et du caractère de contrôle. Il permet d'identifier toute unité commerciale, notamment les unités-consommateurs, les produits-services ou les consignations. Il constitue de plus l'une des deux solutions d'identification des unités logistiques standard (l'autre étant le GTIN-14).
GTIN-14 Code international de numérotation des articles à 14 chiffres du système GS1 composé d'un indicatif associé au 12 chiffres d'un code d'identification GTIN-13 ou GTIN-12 et du caractère de contrôle. Il permet d'identifier des unités commerciales hors commerce de vente au détail. Il constitue l'une des deux possibilités de codification des unités logistiques standard (l'autre étant le GTIN-13) en vigueur dans les systèmes GS1.
GTIN-8 Code international de numérotation des articles à 8 chiffres du système GS1 composé du préfixe GS1, du code de référence article et du caractère de contrôle. Il permet d'identifier des unités commerciales de petite taille. Le code GTIN-8 est attribué en France par GS1 France à la demande du créateur de l'article. Dans une structure de fichier à 14 chiffres, il est compatible avec les GTIN-13 ou 14, en étant calé à droite de la zone et complété à gauche par des zéros.

Haut de page

H
HACCP Hazard Analysis Critical Control Point. Le HACCP est une méthode qui permet : - d’identifier et d’analyser les dangers associés aux différents stades du processus de production d’une denrée alimentaire ; - de définir les moyens nécessaires à leur maîtrise ; - de s’assurer que ces moyens sont mis en œuvre de façon effective et efficace. C’est une approche organisée et systématique permettant de construire, de mettre en œuvre ou d’améliorer l’assurance de la sécurité des denrées alimentaires.
HANMOV Handling and Movement. Message d'ordre de prestation logistique L'ordre de prestation logistique (HANMOV) est envoyé par un intervenant (par exemple un fournisseur) à l'attention d'un prestataire logistique.Ce message ordonne d’ effectuer des prestations sur des produits détenus mais n'appartenant pas au prestataire. Il permet d’ordonner des prestations et/ou d’éventuels mouvements de marchandises.
HF Haute Fréquence. Bande de radiofréquences qui s’étend de 3 à 30 MHz. Communément à 13,56 MHz pour la RFID HF.

Haut de page

I
Identifiant de données Code de deux caractères ou plus précédant la donnée codée dans un symbole GS1, notamment dans le GS1-128, et qui en définit de façon unique le format et la signification. Le sigle officiel retenu pour "identifiant de donnée" est "AI" (Application Identifier).
Identifiant de symbologie Séquence de caractères transmise avec les données par le système de lecture optique et qui identifie le type de code à barres encodant ces données.
IFCSUM Ordre de transports multiples est envoyé par un donneur d’ordres / expéditeur à un commissionnaire de transport / mandataire ou transporteur pour donner un ordre de transport ou effectuer une réservation de transport, pour un ensemble d’expéditions.
IFLS Institut Français du Libre Service. Association regroupant industriels, distributeurs et prestataires de services de grande consommation dont la mission est de promouvoir les nouvelles techniques de distribution au service du consommateur. L'IFLS a développé une cellule de veille et un observatoire sur l'évolution de l'équipement commercial, le suivi des marchés, les tendances de la consommation, les relations avec les consommateurs. L'IFLS a créé une nomenclature de produits aujourd'hui gérée par GS1 France.
Impression directe Procédé dans lequel l'appareil d'impression appose le symbole par contact physique avec un support. Exemple : la flexographie.
Incoterm Terme de commerce international (généralement exprimé par un sigle) définissant les obligations respectives et le partage des responsabilités entre vendeurs et acheteurs.
Indicateur de marge Signe supérieur à (>) ou inférieur à (<) imprimé dans le marquage en clair du code à barres et dont la pointe est alignée sur le bord extérieur de la marge.
Indicatif Dans le code GTIN-14, chiffre compris entre 1 et 9 constituants la première position du code à gauche.
Infrastructure à clés publiques (ICP) ou PKI (Public Key Infrastructure) Ensemble de composants, fonctions et procédures dédiés à la gestion de clés et de certificats utilisés par des services de sécurité basés sur la cryptographie à clé publique. L’ICP est composée de plusieurs AC et d’une autorité d’enregistrement (intégrant archivage et publication).
INSDES Instruction to Despatch. Message d'ordre de livraison dans le langage EANCOM®.
Intermediate pack Terme en anglais pour Emballage intermédiaire.
International Standard Book Numbering Voir ISBN
International Standard Serial Numbering Voir ISSN
Internet Réseau informatique mondial, baptisé aussi "le réseau des réseaux".
Interopérabilité Aptitude des équipements terminaux (informatiques et de télécommunication) à fonctionner d’une part, avec le réseau et d’autre part, avec les autres équipements terminaux permettant d’accéder à un même service. Dans le cadre d’une ICP, capacité technique et organisationnelle pour un utilisateur de certificat d’un domaine de vérifier le certificat d’un abonné d’un autre domaine, dans le cadre d’une politique d’usage de certificat. Certains distinguent l’interopérabilité technique et l’interopérabilité des certificats au sens reconnaissance mutuelle (par exemple : en raison d’une certification croisée).
Intranet Réseau privé à l'intérieur d'une entreprise, souvent protégé du trafic Internet par un "pare-feu" (logiciel qui contrôle l'accès des utilisateurs extérieurs).
INVOIC Message "Facture - Avoir" en langage EANCOM®.
INVRPT Inventory Report. Message d'état des stocks dans le langage EANCOM®. Il permet de transmettre les états de stock, les mouvements (entrées et sorties) de stock et les données de ventes. Ce message est utilisé notamment dans la GPA.
IP Internet Protocol (Protocole Internet). Développé par le ministère de la Défense des Etats-Unis, IP est un protocole d’Interconnexion de réseaux, de couche 3 dans le modèle référence OSI, qui assure le routage des données. Il fait partie du protocole de communication TCP/IP.
IRC Internet Relay Chat. Procédé permettant de dialoguer à plusieurs en même temps sur le net, comme lors d’une téléconférence.
ISBN International Standard Book Numbering. Système international de codification des livres. Suite à un accord entre ISBN et GS1, ce code est susceptible d'être intégré dans un code GTIN-13.
ISO International Organization for Standardization. Organisation internationale de normalisation, dont le siège est à Genève. Cet organisme international non gouvernemental englobe les organismes nationaux de normalisation de tous les pays. Organisé en TC (Technical Committees - Comités Techniques) ou en SC (Sub-Committees - sous comités), à leur tour subdivisés en groupes de travail (Working groups). Les projets de normes passent par trois stades : DS (Draft Proposal) ou document de travail, DIS (Draft International Standard) ou proposition de norme et IS (International Standard) ou norme internationale, après l'adoption définitive. Après avoir lancé le dictionnaire-pivot BSR, l'ISO a avalisé les instruments mis au point, recommandés et publiés par le groupe de travail sur la facilitation des procédures du commerce. (UN/ECE/TRADE/WP.4). www.iso.org
ISSN International Standard Serial Numbering. Système international de codification des publications sérielles. Suite à un accord entre ISSN et GS1, ce code est susceptible d'être intégré dans un code GTIN-13.
ITF Interleaved Two of Five. Symbologie "deux parmi cinq entrelacés".
ITF 14 Technique de représentation par code à barres dite "deux parmi cinq entrelacés" (Interleaved Two of Five), constituant, dans le système GS1, l'une des solutions de marquage des codes GTIN-13 ou 14 sur les unités logistiques.
ITIGG Comité international Transport (International Transport Implementation Guidelines Group). ITIGG est un groupe international d'experts engagés dans le développement et la mise en œuvre de messages standard UN/EDIFACT pour le commerce électronique dans le secteur du transport.

Haut de page

K
KM Le Knowledge Management (ou gestion des connaissances) consiste à créer un flux optimal des connaissances alimenté par tous les acteurs de l'entreprise dans un contexte d'entreprise étendue (entreprise, clients, partenaires…). Retour d'expérience, innovation, apprentissage... sont pratiqués par tous et tous les métiers sont impliqués dans cette gestion du capital intellectuel de l'entreprise.
Knowledge Management Voir KM

Haut de page

L
Lecteur optique Appareil électronique pour la lecture des codes à barres et leur conversion en signaux électriques interprétables par un ordinateur.
LF Voir Lieu-fonction
Lieu d'acceptation Lieu où la responsabilité du transporteur commence.
Lieu d'expédition Lieu physique d'où les marchandises à transporter sont expédiées.
Lieu de livraison 1) Lieu physique où les marchandises transportées sont livrées. 2) Lieu où la responsabilité du transporteur cesse.
Lieu-fonction Entreprise ou tout service d'une entreprise qui participe au titre d'une ou plusieurs fonctions à la réalisation d'une transaction commerciale. Chaque lieu-fonction, quel que soit son type, est identifié par un code GLN.
Lieu-fonction applicatif Lieu-fonction qui peut être utilisé comme destinataire d'un message EDI. Ce terme désigne également les lieux-fonctions rattachés à une boîte aux lettres dans Allegro.
Lieu-fonction membre Lieu-fonction unique pour un adhérent donné, attribué par GS1 France et identifiant cet adhérent.
Lieu-fonction responsable de l'expédition Ce lieu n'est pas nécessairement le lieu d'où part la marchandise.
Liste de certificats révoqués (LCR/CRL) Liste de certificats ayant fait l’objet d’une révocation.
Livraison fractionnée Livraison répartie sur plusieurs moyens de transport, soit que la quantité à livrer dépasse les capacités d'un seul véhicule, soit que la marchandise provienne de plusieurs entrepôts ou usines.
Livraison partielle Livraison incomplète par rapport à la commande correspondante.
Livrer à Lieu-fonction auquel est destinée la marchandise commandée. C'est le lieu où le fournisseur doit effectivement livrer les produits sauf lorsque la commande comporte l'indication d'un "relais". Le code du "livrer à" constitue le deuxième terme des Filières du distributeur, que la commande comporte ou non un "relais".
Location number Terme anglais pour code lieu-fonction.
Logistic unit Terme anglais pour Unité d'Expédition.
Lot consommateur Lorsqu'il est physiquement constitué, un lot consommateur est un regroupement de plusieurs unités-consommateurs identiques ou différentes, susceptibles d'être vendues également à l'unité (séparément). Un tel lot est une unité consommateur et doit être identifié en tant que tel par un GTIN. Un lot consommateur peut aussi ne pas être physiquement constitué : c'est le passage à la caisse des composants du lot qui déclenche l'offre correspondante. On parle alors de lot virtuel.
Lot de fabrication Le lot de fabrication est un ensemble d’unités de vente qui ont été produites, fabriquées et/ou conditionnées dans des circonstances pratiquement identiques.

Haut de page

M
Marché cible Zone géographique (généralement un pays) dans laquelle l'unité commerciale déclarée est disponible aux acheteurs (liste ISO 3166). Fait partie de la clef unique d’une fiche-produit.
Marge Zone claire précédant le premier caractère d'un symbole de code à barres et suivant le dernier caractère.
Market Place Voir Place de marché
Message Terme employé pour désigner les documents transmis par EDI : le message commande, le message INVOIC...
Message électronique Combinaison de plusieurs informations de données soit lues optiquement, soit provenant de transaction, assemblées pour la validation et le traitement non ambigu des données dans une application utilisateur.
Mesures commerciales Mesures nettes des articles à mesure variable utilisées pour la facturation de l'article.
Mesures logistiques Mesures indiquant les dimensions extérieures, le volume ou le poids total d'une unité de regroupement, emballage compris. Egalement appelées mesures brutes.
Minimum de commande Nombre minimum d'une unité commerciale qu'une commande portant sur cette unité doit obligatoirement comporter.
Mode de transport Type de transport utilisé pour le transport de marchandises ou de personnes. Exemple : ferroviaire, routier, aérien.
Module La plus petite épaisseur nominale constituant l'unité de mesure d'un code à barres. Dans certaines symbologies, l'épaisseur des barres et des espaces peut être spécifiée en multiples de modules. Equivalent de "dimension X".
Modulo 10 Algorithme défini dans les spécifications GS1 permettant de calculer la clé de contrôle des codes du système GS1 notamment du GTIN, du GLN et du SSCC.
Mot clé Sur l'étiquette logistique GS1, abréviation standard de la description en clair d'une donnée. Ce mot clé en anglais (data title) doit obligatoirement apparaître sur l'étiquette et peut être doublé du mot clé en français.
Moteur XML Logiciel supportant les fonctionnalités XML côté client ou côté serveur.
Moyen de transport Moyen utilisé pour le transport de marchandises ou de personnes. Exemple : avion, camion, bateau.
Multiple de commande Nombre par lequel toute quantité d'une unité commerciale commandée et figurant sur une commande doit pouvoir être divisée de façon exacte.

Haut de page

N
Namespace Recommandation complémentaire à XML permettant de multiplier les espaces de nommage dans un document XML afin d'éviter les collisions.
Non Standard Trade Item Grouping Terme en anglais définissant une unité (de regroupement) logistique non standard.
Non-répudiation Impossibilité de nier avoir reçu ou émis un message.

Haut de page

O
OASIS Organization for Advancement of Structured Information Standards. www.oasis-open.org
Observatoire de l’Excellence Logistique Service GS1 ouvert début 2010, il s’agit d’une plateforme collaborative avec interface web (portail Internet). Elle permet aux distributeurs de signaler quotidiennement les non-conformités logistiques identifiées en réception, puis d'échanger avec leurs fournisseurs jusqu'à résolution des anomalies. Les données et messages sont mémorisés pour d'éventuelles consultations ultérieures et des indicateurs de suivi sont proposés.
ODETTE Organisation for Data Exchange by Teletransmission in Europe. Groupe EDI paneuropéen, créé en mars 1984, ayant lancé l’échange de données dans le secteur de la construction automobile. Dispose de correspondants dans de nombreux pays d’Europe, dont en France, GALIA.
ONS Object Name Service. Composant du réseau EPC permettant de retrouver l'EPCIS de l'émetteur du code EPC. L'ONS fonctionne sur le même principe que le DNS d'Internet.
ORDCHG Message de modification de commande en langage EANCOM®.
ORDERS Message de commande en langage EANCOM®.
ORDRSP Message d'accusé de réception de commande en langage EANCOM®.

Haut de page

P
Palette hétérogène Palette regroupant des unités logistiques non identiques.
Palette homogène Palette regroupant des unités logistiques identiques.
Palette Multicouche Dite également palette composite ou palette sandwich. Elle comprend plusieurs couches de produits différents. Chaque couche est constituée d'unités logistiques identiques et peut être séparée par une palette intercalaire.
Par combien Voir PCBParseur : Analyseur syntaxique de contenu pour vérifier la conformité des documents XML (éléments, structure hiérarchique, liens) avec la DTD.
PARTIN Message de déclaration de lieux-fonctions en langage EANCOM®.
PCB (Par combien) Nombre d'unités-consommateurs contenues dans l'Unité élémentaire d'approvisionnement. Cette notion, issue du Langage Gencod, n'existe pas dans le standard international GS1 et a donc officiellement disparue des règles. Les notions de minimum et de multiple de commande sont destinées à la remplacer.
Picking Action consistant à prélever dans un stock, les éléments nécessaires à la préparation d'une commande ou d'une expédition donnée : prélèvement de cartons pour constituer une palette, prélèvement d'unités-consommateurs pour constituer un carton de détail.
Place de marché Une place de marché est une plate-forme électronique de commerce constituée d'un ensemble d'outils informatiques et de solutions de télécommunication permettant de traiter des opérations commerciales.
PLV Publicité sur le lieu de vente.
Poids variable Voir Article à poids variable
Politique de certification (PC) Ensemble de règles définissant les exigences auxquelles l’AC se conforme dans la mise en place de prestations adaptées à certains types d’applications.
POS (Point of sale) Fait référence à la caisse de sortie du magasin où sont lus les codes à barres GS1.
Préfixe entreprise GS1 Code attribué par GS1 France aux entreprises et servant de radical dans les codes de leurs lieux-fonctions, les codes GTIN-13 des articles dont elles détiennent la marque commerciale, les numéros de colis (SSCC) qu'elles sont amenées à créer. Il comporte 6, 7, 8, 9, 10 ou 11 chiffres selon les besoins de codification de l'entreprise.
Préfixe entreprise UPC Forme particulière du Préfixe entreprise GS1 composé du Préfixe UPC et d'un code entreprise attribué par GS1 US. Le Préfixe entreprise UPC est uniquement utilisé pour créer des GTIN-12 et pour certains codes à circulation restreinte aux Etats-Unis.
Préfixe GS1 Indicatif de 2 chiffres ou plus, administré par GS1 alloué à une Organisation membre de GS1 (et qui constitue alors le début du Préfixe entreprise) ou pour des applications particulières.
Préfixe UPC Forme particulière du Préfixe GS1, compris entre 00 et 09, où le zéro de gauche est omis.
Présentoir garni Unité de base composée d'un support utilisé en magasin pour la présentation des produits, qui a été garnie chez le fournisseur d'un ou de plusieurs types d'unités-consommateurs, le support étant réutilisable. Ce présentoir doit être identifié par un GTIN.
PRICAT Message de déclaration des prix et des produits en langage EANCOM®.
PRODAT Message de déclaration des produits en langage EANCOM®.
Produit à découper Produit non constitué en unité consommateur et destiné à être débité, détaillé et/ou conditionné en magasin. Un tel produit peut être à mesure fixe ou à mesure variable.
Produit-service Tout produit autre que de la marchandise ou de la consignation, annexe à la transaction principale, susceptible d'être commandé et/ou facturé. Sont ainsi appelés "produits-services" : le transport de la marchandise commandée, un étiquetage spécial facturé au client, la mise sur cintres de vêtements... En revanche, les services rendus par une société dont ils constituent l'objet principal ne sont pas considérés comme des produits-services.
Proxi Produit Proxi Produit est un service sur téléphone mobile soutenu par le gouvernement. Il donne la possibilité aux marques de communiquer des informations produits personnalisées vers le consommateur final.

Haut de page

Q
QR Code Le QR Code est un code barre à 2 dimensions qui permet de stocker des informations numériques (textes, adresses de site web, etc.). Il peut-être déchiffré à partir d'un téléphone mobile équipé d'un appareil photo et du lecteur approprié. Imprimé sur un support ou placé dans l'environnement urbain, il permet de relier l'espace physique et l'espace numérique.

Haut de page

R
Racine du document Nœud de plus haut niveau de l'arbre XML définissant le document XML.
RECADV Message d'accusé de réception de marchandises en langage EANCOM®.
Référence Permet de désigner une entité pour insérer celle-ci dans un document XML.
Référence article Partie de la structure de codification standard attribuée par l'utilisateur (aussi appelée en France CIP).
Référence commerciale fournisseur Référence interne d'un produit définie par le fournisseur.
Relais Lieu-fonction où le fournisseur doit livrer la marchandise mais qui n'est pas le lieu de destination finale. La Filière du distributeur n'est pas affectée par l'existence sur la commande d'un code "relais".
REMADV Message d'avis de paiement en langage EANCOM®.
Répertoire de segments Liste des segments types identifiés, nommés, décrits et spécifiés. Répertoire des segments normalisés UN/EDIFACT contenant une description détaillée de tous les segments normalisés utilisés dans les messages EDIFACT et le mode d'emploi des éléments de données.
Réseau à Valeur Ajoutée Réseau de télécommunication géré par un opérateur, permettant de faire communiquer des systèmes d'informations hétérogènes en apportant des fonctionnalités supplémentaires.
Ressource Unité ou service d'information pouvant être désigné par un identificateur sans ambiguïté.
Retail Consumer Trade Item Terme anglais définissant l'unité-consommateur.
Révocation (d’un certificat) Opération demandée par le porteur, ou un responsable de l’entreprise mandaté à cet effet, une AC ou l’AE dont le résultat est la suppression de la garantie de l’AC sur un certificat donné, avant la fin de sa période de validité. La demande peut être la conséquence de différents types d’événements tels que la compromission d’une clé, le changement d’informations contenues dans un certificat, etc. L’opération de révocation est considérée terminée quand le certificat mis en cause est publié dans la liste des certificats révoqués.
RFID La RFID est une technologie permettant d'identifier, à plus ou moins longue distance, un objet muni d'une étiquette capable d'émettre des données en utilisant les ondes radios. C'est donc une technologie d'identification automatique au même titre que le code à barres.
RosettaNet Créé en 1998, RosettaNet est l'aboutissement d'un projet d'échange d'informations électroniques standard dans le secteur des technologies de l'information (IT) et dans le secteur des composants électroniques (EC). Il a pour vocation d'établir des outils pour le commerce électronique Business to Business. RosettaNet a modélisé en UML et créé en XML les flux suivants : - la commande ; - l'information produit ; - le catalogue des prix ; - l'information partenaire ; - la gestion des stocks ; - le transport des marchandises. www.rosettanet.org
RSS Reduced Space Symbology. Famille de codes à barres du système GS1 comprenant le RSS-14®, le RSS Limited®, le RSS Expanded® et le RSS-14® Stacked. Chacun de ces codes peut être imprimé seul comme tout symbole linéaire ou être associé à un code 2D dans un symbole composite. Le code RSS Expanded peut encoder jusqu'à 72 chiffres ou 42 caractères alphanumériques. L'une de ses applications concernera l'identification des unités-consommateurs à poids variable.
Rubrique En langage Gencod, ligne structurée d'informations composée de données. Un acte est composé de rubriques. (Equivalent de segment dans le langage EANCOM).
RVA Voir Réseau à Valeur Ajoutée

Haut de page

S
SaaS Le logiciel en tant que service ou en anglais le Software as a Service (SaaS) est un concept consistant à proposer un abonnement à un logiciel plutôt que l'achat d'une licence. Avec le développement des Technologies de l'information et de la communication, de plus en plus d'offres SaaS se font au travers du web. Il n'y a alors plus besoin d'installer une application de bureau, mais d'utiliser un programme client-serveur. Ce concept, apparu au début des années 2000, prend la suite de celui du fournisseur de service d'application (« application service provider » - ASP). Source : Wikipédia
SCE Voir Supply Chain Execution
SCM Voir Supply Chain Management
Segment En langage EANCOM®, ligne structurée d'informations composée de données. Un message est composé de segments. (Equivalent de la rubrique dans le langage Gencod).
Serial Shipping Container Code Voir SSCC
SGML Standard Generalised Mark-Up Language. Série de standards pour le bornage et l’adressage de parties d’un texte. Norme ISO permettant de décrire un document comme un ensemble organisé pour y accéder de manière automatique et gérer les mises à jour sans avoir à réviser tout le document. SGML permet d’une part de décrire la structure d’un document, d’autre part de repérer dans ce document les différents éléments (chapitres, paragraphes, notes, titres, etc.). L’intérêt immédiat est que la structure logique du document devient indépendante des matériels et des logiciels nécessaires à sa traduction, à sa présentation et à ses moyens de restitution.
SKU Stock Keeping Unit. C'est la combinaison article et emplacement géographique constituant l'unité de stock.
SLSFCT Sales Forecast. Message de prévision de ventes dans le langage EANCOM®. Ce message permet aux entreprises d'échanger ou de faire remonter automatiquement des informations sur les ventes prévisionnelles de produits ou de services.
SLSRPT Sales Report. Message d'état des ventes dans le langage EANCOM®. Ce message permet aux entreprises d'échanger ou de faire remonter automatiquement des informations sur les ventes de produits ou de services.
SMTP Simple Network Management Protocol. Protocole d’administration des réseaux TCP/IP. Protocole de transmission d'un message entre deux. C'est la messagerie électronique, service majeur d'Internet. Le protocole de transmission "SMTP" est conforme aux normes internationales et sert à l'échange de messages sur l'Internet. Il détermine, par exemple, comment deux systèmes de mail (serveurs sur le réseau IP) réagissent l'un à l'autre et quel format les commandes doivent avoir.
SOAP Protocole développé pour accéder à des services web, le Simple Object Access Protocol utilise XML pour l'envoi de commandes sous forme de texte via HTTP. De vocation comparable aux systèmes d'objets distribués Com et Corba, il est plus facile à programmer et moins lourd. Il vise à devenir un standard.
Sous Par Combien Voir SPCB
Sous-emballage Niveau de regroupement intermédiaire (non commandable) entre l'unité consommateur et l'unité élémentaire d'approvisionnement. Exemple : fardeau de 16 mignonnettes d'alcool dans un carton commandable de 96 unités. Voir SPCB
Souscripteur Dans un catalogue électronique, acteur qui demande ou qui va recevoir la fiche-produit. Il s’agit généralement du client (distributeur, grossiste, société de restauration collective…) du fournisseur.
SPCB Sous par Combien. Nombre d'unités-consommateurs contenues dans le plus petit sous-emballage à l'intérieur de l'unité élémentaire d'approvisionnement. Cette notion, issue du Langage Gencod, n'existe pas dans le standard international GS1 et a donc officiellement disparu des règles.
SQL Structured Query Langage. C’est un langage spécialisé pour l’interrogation de bases de données. SQL permet de définir les données qui seront gardées dans une base de données (création) et permet de formuler des requêtes pour interroger une base de données existante. L’instruction la plus utilisée est SELECT. Elle sert à spécifier les données à extraire de la base de données. En SQL, les bases de données relationnelles sont représentées par des tables. Une table est un ensemble de lignes (chacune représente une entité de la base, par exemple un employé dans une base de données du personnel). Chaque entité possède un certain nombre de caractéristiques (dans l’exemple précédent, ce peut être le nom, l’adresse, le salaire, le numéro mécanographique…). Comme SQL est normalisé, dans les développements de type client-serveur, son utilisation pour interroger les bases permet de s’affranchir de l’utilisation d’un produit commercial spécifique pour la gestion de la base de données.
SSCC Abréviation de Serial Shipping Container Code (Numéro de colis). Code international à 18 chiffres dont la structure a été définie par GS1 et permettant d'identifier chaque colis de façon unique. Symbolisé en GS1-128 sur le colis et transmis dans l'avis d'expédition, il permet d'assurer la traçabilité des produits.
SSP Les SSP (Storage Service Providers) sont des prestataires de services qui proposent l'externalisation du stockage. C'est-à-dire au minimum, la sauvegarde, l'archivage, l'accès aux données et leur récupération par Internet. L'originalité de l'offre réside dans sa facturation : le client règle le service au mois en fonction de la quantité de données stockées.
Standard Convention et langage adoptés par des organismes autres que les organismes de normalisation. Comme la norme, le standard définit la structure et la syntaxe des transactions EDI ainsi que la sémantique des données. La seule différence entre norme et standard est l'approbation ou pas du langage par les instances officielles.
Standard Trade Item Grouping Terme anglais pour Unité standard de regroupement. Voir Unité logistique standard
Station EDI Poste de travail de type PC fonctionnant en frontal de systèmes plus puissants et complexes ou en autonome (dans les PME/PMI), et hébergeant un ensemble de progiciels traitant toutes les opérations spécifiques d'une application EDI. La station EDI traite tous types de messages ou de jeux de messages (scénarios) utilisés, soit au sein d'une seule application spécifique, soit à partir de plusieurs fonctions applicatives de l'entreprise, grâce à un logiciel multifonctionnel. Elle évite la modification de la configuration matérielle et logicielle existante.
Storage Service Providers Voir SSP
Subset Extrait d'un message EDI type destiné à être utilisé dans une seule branche d'activité ou dans le cadre d'une seule application. Généralement, le sous-ensemble n'indique que les segments, éléments et valeurs de codes (ou codets) nécessaires à la branche d'activité ou à l'application dont il s'agit.
Supply Chain Chaîne d’approvisionnement. Approche globale de l’entreprise centrée sur le client s’étendant des fournisseurs des fournisseurs aux clients des clients. Enjeux spectaculaires sur les gains en termes de réduction des stocks, de délais de fabrication, d’amélioration de la fiabilité des livraisons et de la satisfaction client.
Supply Chain Event Management (SCEM) Gestion des événements. Le SCEM est un outil de pilotage des flux dédié à la détection d’événements inattendus tels qu’une rupture de stock, une erreur de préparation de commande, un retard de livraison, un aléa climatique, etc. A partir de remontées terrain, il signale en temps réel les dysfonctionnements et permet d’en analyser l'impact sur la chaîne logistique. Le SCEM permet de réduire les écarts entre la planification et les réalisations grâce à l’accélération des temps de réponse face aux problèmes rencontrés. Il s’intercale entre les activités d’APS (Advanced planning and scheduling) et de SCE (Supply chain execution). Ses principales fonctions sont : surveillance des événements, notification aux utilisateurs d’un éventuel problème dans la chaîne, simulation de l’impact futur des événements connus, mesure de l’effet produit.
Supply Chain Execution (SCE) Famille de concepts permettant de rationaliser la totalité du cycle de traitement des commandes (de sa connaissance à la livraison). Elle regroupe la gestion de l'entreposage, la gestion des transports, la gestion avancée des commandes et la gestion d'atelier.
Supply Chain Management (SCM) Concept pouvant être traduit par "Management intégré du processus logistique". Le SCM englobe les fonctions de planification (APS ou SCP : Supply chain planning), d'exécution (SCE : Supply chain execution) et de maîtrise (SCEM : Supply chain event management ; Business Intelligence) à toutes les étapes du cycle de vie du produit (conception, acquisition, fabrication, distribution, soutien et recyclage) dans le cadre de l'entreprise étendue.
Support Matière sur laquelle un code à barres est imprimé.
Support de données Moyen de représentation des données sous forme exploitable par la machine et utilisé pour la lecture automatique des chaînes de caractères.
SVG Scalable Vector Graphics est un langage graphique vectoriel pour le web utilisant la syntaxe XML.
Symbole Traduction de codes numériques ou alphanumériques sous une forme interprétable par des matériels de reconnaissance automatique. Dans les applications GS1 : code à barres.
Symbole composite Dans le système GS1, association d'un code à barres linéaire (traduisant l'identification principale de l'entité) et d’un code 2D (traduisant des données complémentaires telles qu'un numéro de lot ou une date limite). Le symbole linéaire peut être un code EAN/UPC, un code RSS, un code GS1-128, symboles lisibles par toute technologie de lecture et qui peut servir de cible aux lecteurs spécifiques de symboles 2D.
Symbologie Méthode de représentation des caractères alphabétiques et numériques dans un code à barres (type de code à barres).
Symbologies EAN/UPC Famille de codes à barres comprenant l'EAN-8, l'EAN-13, l'UPC-A, et l'UPC-E. Voir ces termes
Synchronisation des données Ensemble des processus qui conduisent à la mise à disposition, par l’industriel, de données justes et à jour à ses différents partenaires. La synchronisation des données conduit à un état de la diffusion idéale des informations qui est appelé Alignement des données.
Système RFID Le système RFID se compose d’une étiquette RFID (ou tag RFID) et d’un lecteur (ou interrogateur) qui communique ensemble selon une interface air définie (ex le standard EPC Class 1 Gen 2). Il permet le transfert de données sans contact et sans vis-à-vis au travers de matériaux opaques à la lumière, cette lecture pouvant s’effectuer simultanément sur plusieurs étiquettes.

Haut de page

T
Tag Un tag RFID se compose d’une puce en silicium qui est relié à une antenne. La puce contient une mémoire détentrice de l’information. Le tag peut être autonome en energie (batterie assistée) ou alimenté par les ondes émises par le lecteur (sans batterie). Un tag RFID est le nom générique qui fait allusion à une étiquette RFID ou à un transpondeur. TDFC : Transfert de Données Comptables et Fiscales. Standard français contractuel inspiré par TDS, en usage au Ministère de l’Economie pour les tableaux fiscaux annexés à la déclaration annuelle de résultats des entreprises.
Traçabilité La traçabilité a été définie en 1987 par la norme NF EN ISO 8402 comme : "l’aptitude à retrouver l'historique, l'utilisation ou la localisation d'une entité au moyen d'identifications enregistrées". L'entité peut désigner : - une activité, un processus ; - un produit ; - un organisme ou une personne. Lorsqu'il se rapporte à un produit, le terme "traçabilité" peut se référer à : - l'origine des matériaux et des pièces ; - l'historique des processus appliqués au produit ; - la distribution et l'emplacement du produit après livraison. Du point de vue de l’utilisateur, la traçabilité peut être définie comme le fait de suivre des produits qualitativement et quantitativement dans l’espace et dans le temps. Du point de vue de la gestion de l’information, mettre en place un système de traçabilité dans une chaîne d’approvisionnement, c’est associer systématiquement un flux d’informations à un flux physique. L’objectif est de pouvoir retrouver, à l’instant voulu, des données préalablement déterminées relatives à des lots ou regroupements de produits (également préalablement déterminés) et ce, à partir d’un ou plusieurs identifiants clés.
Traçabilité amont La traçabilité amont désigne les procédures et outils mis en place pour pouvoir retrouver ce qui est advenu avant que cet acteur devienne responsable légalement ou physiquement des produits.
Traçabilité ascendante La traçabilité ascendante est la capacité, en tout point de la chaîne d’approvisionnement, à retrouver l’origine et les caractéristiques d’un produit à partir d’un ou plusieurs critères donnés. Elle sert notamment à trouver la cause d’un problème qualité.
Traçabilité aval : La traçabilité aval désigne les procédures et outils mis en place pour pouvoir retrouver ce qui est advenu après le transfert de propriété ou après le transfert physique des produits de l'acteur vers un tiers.
Traçabilité descendante La traçabilité descendante est la capacité, en tout point de la chaîne d’approvisionnement, à retrouver la localisation de produits à partir d’un ou plusieurs critères donnés. Elle sert notamment en cas de rappel ou de retrait de produits.
Traçabilité interne La traçabilité interne désigne la traçabilité mise en place tout au long de la transformation effectuée par l’acteur sur ses produits. La traçabilité interne est indépendante des partenaires commerciaux.
Traçabilité logistique La traçabilité logistique désigne le suivi quantitatif des produits. Elle dépend du bon enregistrement des liens entre les produits successifs dans la filière. Elle permet de localiser les produits, de déterminer les destinations et les provenances. Elle est utilisée notamment pour les rappels et retraits de produits ou pour en connaître l'origine. C'est le "tracking" de l'expression "tracking and tracing". La traçabilité logistique porte surtout sur le positionnement géographique des unités logistiques.
Traçabilité produit La traçabilité produit désigne le suivi qualitatif des produits. Elle dépend surtout du bon enregistrement et de l'exhaustivité des données liées au produit. Un fabricant l'utilise notamment pour rechercher les causes d'un problème qualité, que ce soit : - en amont, si l'incident a pu se produire chez ses fournisseurs ; - ou en aval, si l'incident a pu se produire lors du transport, par exemple. C'est le "tracing" de l'expression "tracking and tracing". La traçabilité produit porte surtout sur les caractéristiques des unités-consommateurs.
TRADACOM Système d'échange de données qui utilise le langage TDI mis au point par GS1 UK (ex e-Centre). Le service "Tradanet" de la société INS (International Network Services) développé en collaboration avec ANA supporte la norme Edifact et le standard "TRADACOM".
Trade Item Terme anglais pour Unité commerciale.
Traducteur Ensemble logiciel utilisé pour convertir une information dans une codification et/ou selon un format donné dans une autre codification et/ou selon d’autres règles de formatage (structuration). Le logiciel traduit les données d’un fichier interne préparé par une application interne, en données d’un langage commun (UN/EDIFACT, par exemple), puis il génère la structure du message normalisé en mettant, au bon endroit dans la structure, les données traduites. En émission, il fait une traduction du format interne à l’entreprise en format EDIFACT. En réception, il fait une traduction en sens inverse. Ce logiciel utilise des tables d’éléments EDIFACT (messages, segments, données et listes de codes) et des tables de correspondance entre données des fichiers internes et données des messages. Synonymes : convertisseur, logiciel ou progiciel de conversion.
Transaction EDI Activité de transmission d'information en EDI d'intervenants autonomes pour mener à bien une activité d'affaires sur laquelle ils se sont mis d'accord.
Transpac Réseau mis en place à partir de 1975 par l'administration française des télécommunications pour permettre des échanges entre ordinateurs selon la norme X25.
Transporteur Intervenant qui assure le transport.
Troncature Fait d'imprimer un symbole avec une hauteur inférieure à la hauteur minimum recommandée par la symbologie pour un code de cette longueur, et risquant de le rendre difficile à lire.
Type d'équipement Type de matériel utilisé. Exemple : conteneur de 40 pieds.

Haut de page

U
UC Voir Unité consommateur
UCC Uniform Code Council. Organisme de codification des USA qui administrait et gérait les standards du système GS1 aux USA jusqu'en 2005 date de création de GS1. Aujourd'hui : GS1 US
UCC-12 Ancienne dénomination du code GTIN-12. Voir ce terme
UCC/EAN-128 Ancienne appellation de GS1-128. Voir ce terme
UDDI Acronyme de Universal Description Discovery and Integration, il s'agit du registre de commerce sur le web.
UHF Ultra Hautes Fréquences. Bande de radiofréquences qui s’étend de 300 MHz à 3 GHz. Entre 865,7 et 868,7 MHz pour la RFID UHF en Europe (ETSI).
UML Unified Modeling Langage ou Langage Unifié de Modélisation. Langage pour visualiser, spécifier, construire et documenter les artefacts d'un système. Il ne s'agit pas d'une méthode mais d'un langage permettant d'utiliser toute méthode orientée objet.
UN/CEFACT L’UN/CEFACT est un organisme des Nations Unies dont l'appellation en français est Facilitation des Procédures Commerciales et le Commerce Électronique, ce qui correspond en anglais à « United Nations Centre for Trade Facilitation and Electronic Business ». Cet organisme encourage une étroite collaboration entre les gouvernements et les entreprises afin d'assurer l'interopérabilité des échanges d'information entre les secteurs public et privé.
UN/EDIFACT UN/EDIFACT est l'acronyme pour Échange de données informatisées pour l'administration, le commerce et le transport (en anglais « Electronic Data Interchange for Administration, Commerce and Transport »), qui est une norme international et multisectorielle des Nations Unies née en 1986 décrivant des modalités techniques pour l'échange de données informatisé (EDI) dans différents secteurs industriels. UN/EDIFACT définit à la fois une syntaxe et un contenu pour les messages EDI. L'ISO a adopté UN/EDIFACT par la norme ISO 9735. La norme générale a été adaptée par GS1 en créant le langage EANCOM®.
Uniform Code Council Voir UCC
Unité (article) commandable Produit dont le GTIN peut être utilisé sur une ligne article dans une commande.
Unité commerciale Toute unité (article, produit ou service) pour laquelle il est nécessaire de retrouver des informations prédéfinies, dont le prix peut être fixé, et qui peut être commandée ou facturée aux fins d'échanges commerciaux en n'importe quel point de toute chaîne d'approvisionnement.
Unité commerciale à mesure fixe Unité commerciale toujours produite dans la même version prédéfinie (type, taille, poids, contenu, modèle, etc.) pouvant être vendue en tout point de la chaîne d'approvisionnement.
Unité commerciale à mesure variable Unité commerciale toujours produite dans la même version prédéfinie (type, modèle, conditionnement, etc.) pouvant être vendue en tout point de la chaîne d'approvisionnement et qui, par sa nature, peut varier en poids/taille/longueur ou pouvant être commercialisée sans poids/taille/longueur prédéfinis.
Unité d'expédition Unité de toute composition constituée pour le transport et/ou le stockage et devant être gérée tout au long de la chaîne logistique. (En anglais : Logistic unit)
Unité de base Tout objet ou entité (à l'exception des unités logistiques homogènes) susceptible d'être identifié par un code GTIN-8 ou GTIN-13 et de faire l'objet d'une fiche-produit. Sont des unités de base : une unité consommateur, un lot consommateur, un colis mixte standard, une unité logistique complexe, un produit-service, une consigne, un modèle...
Unité élémentaire d'approvisionnement Unité selon laquelle le produit peut être approvisionné et qui n’est pas fractionnable en unités plus petites pour l’approvisionnement, entre un fournisseur et son client. Un même produit peut avoir simultanément plusieurs unités élémentaires d’approvisionnement, par exemple l’une de type carton et l’autre de type box-palette. Voir PCB
Unité logistique Regroupement (carton, palette, box-palette…) d'unités commerciales (généralement d'unités-consommateurs).
Unité logistique complexe Unité logistique standard composée de plusieurs unités logistiques standard de types différents. Exemple : palette de 4 couches de 12 cartons, chaque couche concernant une unité consommateur différente.
Unité logistique hétérogène Unité logistique comportant plusieurs types d’unités-consommateurs (plusieurs GTIN-8, 12 ou 13 UC) ou plusieurs types d’unités logistiques (plusieurs GTIN-13 UL ou GTIN-14).
Unité logistique homogène Unité logistique ne comportant qu’un seul type d’unité-consommateur (un seul GTIN-8, 12 ou 13 UC) ou, plus généralement, un seul type d’unité de base.
Unité logistique non standard Unité logistique créée pour les besoins d’une commande particulière. Une telle unité ne figure pas en tant que telle au catalogue de fournisseur.
Unité logistique standard Unité (carton, palette, box-palette…) regroupant un nombre fixe d'unités de base (généralement d'unités-consommateurs) identiques (tous les produits contenus ont le même GTIN) et normalement inscrite au catalogue du fournisseur. Ces regroupements ne sont pas destinés à passer aux caisses de sortie des magasins de vente au détail. Ils peuvent avoir une réalité physique, en tant qu'unités de manutention ou d'expédition. Ils peuvent également être des entités non manipulables définies pour communiquer des barèmes ou pour traduire les conditions de réalisation de la transaction. Ils sont identifiés par un code GTIN-12, 13 ou 14.
Unité standard de regroupement Traduction du terme anglais "Standard trade item grouping", pour Unité logistique standard.
Unité-consommateur Article destiné à la vente au consommateur dans un magasin de détail. L'unité-consommateur se définit comme l'unité la plus élémentaire étant ou pouvant être proposée au consommateur pour l'achat selon une présentation donnée. Cela implique, entre autres, que le produit comporte, sous forme clairement lisible, toutes les mentions imposées par la législation pour les produits proposés à la vente au public.
UPC Universal Product Code. Standard nord-américain de symbolisation des produits, équivalent de l'EAN-13 avec lequel il est intégralement compatible. Dans sa forme la plus usuelle, le symbole UPC traduit un GTIN-12.
UPC-A Code à barres de la symbologie EAN/UPC comprenant 12 chiffres. Diffère du symbole EAN-13 par l'expression des caractères en clair des chiffres qu'il contient.
UPC-E Code à barres de la symbologie EAN/UPC représentant le code d'identification UCC-12 en 6 chiffres explicitement codés.
URI Uniform Ressource Identifier est une chaîne de caractères identifiant sans ambiguïté les ressources sur le web, boîtes aux lettres, documents, fichiers à télécharger, etc.
URL Universal or Uniform Resource Locator (Localisateur universel de ressource). Façon normalisée de nommer les ressources du réseau Internet, conçue pour faciliter les liens entre pages web. L'URL d'un site web est son adresse. Par exemple : http://www.gs1.fr et l'URL de l'agenda constituant une page de ce site est : http://www.gs1.fr/gs1_fr/agenda
UTF-8 "Universal Transformation Format" ou "Unicode Transformation Format" est le codage par défaut utilisé par XML.

Haut de page

V
VA Voir Variante promotionnelle
Variante promotionnelle (VA) Code à 2 chiffres qui, dans les échanges administratifs, permettait de distinguer, pour une unité consommateur donnée, la ou les promotions consommateurs pour lesquelles les règles n'imposaient pas de changement de GTIN. Propre au Langage Gencod, ce code n'existe pas dans le standard GS1 qui définit précisément les cas où le GTIN de l'unité consommateur et/ou celui de l'unité logistique correspondante doivent être changés en cas de promotion.
VICS Voluntary InterIndustry Commerce Standards. Organisation américaine à but non lucratif gérée par GS1 US et dédiée à l'amélioration des flux de produits et d'informations dans la chaîne de valeur. www.vics.org
Visiteur unique C'est la référence utilisée aujourd'hui dans la mesure d'audience. Un internaute, même s'il se connecte plusieurs fois par jour à un même site, ne sera comptabilisé qu'une seule fois. On peut l'opposer au comptage de hits représentant le nombre total de connections.
VL Voir Variante logistique
VMI Vendor-Managed Inventory. Dans cette application de GPA, la proposition de commande élaborée par l’industriel et envoyée au distributeur, à partir des données transmises par ce dernier, est ferme.

Haut de page

W
W3C World Wide Web Consortium. Instance regroupant des experts, des représentants des utilisateurs et des industriels de l'informatique, chargée de développer et maintenir les standards, par exemple XML, HTML,... sur lesquels s'appuient les technologies Internet.
WAP Wireless Application Protocol. Permet la mise en œuvre de liaisons sans fil.
Web EDI Outil permettant l'échange de données entre une communauté d'entreprises qui utilise des traitements d'échange automatisés et une communauté d'entreprises qui utilise des formulaires électroniques. Le Web EDI ou EDI formulaire est une solution EDI maintenue à distance et bâtie sur les standards EDI et Internet. Workflow : Gestion électronique de processus. Outil décisionnel coopératif qui s'attache à optimiser et rationaliser les flux d'informations et les procédures de travail.

Haut de page

X
X.400 International Standard for message transmission. Norme pour les transferts de messages, conçue par l’UIT-T (ex CCITT), existant en deux versions : 1984 et 1988 (qui comporte les systèmes de sécurité les plus perfectionnés). La norme X.400 définit un système de messagerie réparti entre plusieurs unités fonctionnelles abstraites : l’utilisateur, l’agent utilisateur (user agent) et l’agent de transfert de message (message transfer agent), ainsi que tous les protocoles qui les mettent en relation. La norme prévoit à peu près tous les types de services que l’on peut attendre d’une messagerie : accusé de réception ou de non-réception, liste de diffusion, redirection, attente de réponses, concaténation de messages, niveau d’urgence, délais ou dates d’acheminement limites, durée de validité des messages, etc.
XForms XForms est un dialecte XML servant à créer des formulaires en ligne destinés à être utilisés avec HTML, XHTML, WML ou SVG. Il sépare la forme, le contenu et la logique ; cela permet d'utiliser le même formulaire dans un navigateur de micro-ordinateur ou sur un téléphone portable. Il est aussi destiné à l'impression et à la saisie de champs sur fond d'image numérisé. XForms est une spécification du W3C.
XHTML Langage XML, XHTML 1.0 est une reformulation de HTML 4 en XML, permettant de faciliter le traitement des documents par des processus XML. Les versions suivantes de HTML doivent introduire le concept de modularisation, permettant d'adapter les fonctions choisies au canal de présentation (navigateur, téléphone mobile, assistant personnel, etc.).
Xlink et Xpointer Permettent d'établir des relations entre plusieurs documents XML.
XMI XML Metadata Interchange. Il combine les fonctions de XML et du langage de modélisation UML. Il définit l'interopérabilité via Internet entre les outils, applications, référentiels et plates-formes.
XML Acronym eXtended Markup Language. Sous-ensemble de SGML, XML est un méta langage qui de définir d’autres langages à partir de la création de balises auxquelles on donne une signification sémantique. XML permet à une entreprise de créer directement son propre vocabulaire et d’assembler les mots ainsi créés en messages. Dans XML, les DTD et/ou les schémas jouent le role de modèle pour cette création. Ces possibilités font d’XML un outil universel pour la conception, le transport, la transformation et l’exploitation des données textuelles et multi-média.
XML EDI L'objectif des membres des groupes XML EDI est de mettre au point un standard mixte capable de fédérer les capacités de portage des différents standards XML et dérivés (XSL, XFEL, Xdata...) pour optimiser les architectures mixtes EDI-EFI. L'objectif de ces technologies est d'assurer la transmission au sein d'une communauté partenariale des données et des documents du commerce électronique entre les hommes et leurs ressources logicielles. Les propositions émanant du groupe sont formalisées dans le XML EDI Guidelines. Le développement du standard XML EDI est l'une des voies les plus prometteuses pour la mise en place de la nouvelle génération OO-EDI de la norme EDIFACT, appuyée sur une syntaxe et des répertoires orientés objet.
XML Namespace Permet d'associer un élément à son responsable, par exemple une balise à son créateur.
XML Schema Une alternative aux DTDs a été proposée au W3C sous le nom de XML-Data, dont XML Schéma est un sous-ensemble. Contrairement aux DTD, les schémas sont des documents à part entière qui peuvent être édités et manipulés à partir de n'importe quel outil d'édition ou de traitement XML. La puissance des schémas réside dans leur faculté de donner un type aux balises. Ce qui permet de renforcer le contrôle syntaxique du message. Les schémas peuvent être générés à partir des principaux outils d’analyse UML permettant ainsi un continuum entre l’analyse des besoins et l’exploitation des messages.
XPath Mécanisme de sélection d'éléments dans un document XML, utilisé par XSLT, XQL et XML Query.
XQL XML Query Language est utilisé pour générer des requêtes dans une base de données XML.
XQuery XML Query Language est un langage de requête XML en cours de définition par le W3C.
XSL Parce que des données brutes n'ont jamais été affichables en tant que telles, XML fait appel à un langage de présentation pour assurer la mise en forme des données : XSL - eXtensible Stylesheet Language. Les fonctions principales de XSL consistent à : - transformer un document XML en un autre document XML : cette fonction permet par exemple d’assurer l’interopérabilité entre des documents de standards différents. - formater un document XML en un format d'affichage : cette fonction sera utilisée par les partenaires qui ne sont pas susceptibles d’intégrer le message dans leur système d’information (on se retrouve alors dans le même contexte que celui du Web EDI).
XSLT eXtented Style Language Transformations est un langage XML, sous-ensemble de XSL, permettant de formuler des transformations à apporter à un ou plusieurs documents XML pour produire un ou plusieurs documents XML (pouvant être XHTML pour l'affichage) ou autre (PDF, RTF).

Haut de page