GS1 et 43 acteurs de premier plan s’associent pour promouvoir l’interopérabilité des plateformes logistiques européennes

  • Lundi 27 juillet 2020
  • Types de documents : Communiqués de presse
  • Secteurs d'activités : Transport et logistique

Le consortium du projet financé par l'Union Européenne, appelé Fenix, est en train d'innover en développant le premier réseau de données fédérées pour harmoniser l'échange d'informations logistiques le long des neuf principaux corridors de transport de l'UE. GS1 France et 6 autres organisations GS1 en Europe sont responsables de la normalisation et de l'interopérabilité de ce projet.

Les plateformes de transport et de logistique européennes sont très fragmentées, ce qui rend le partage d'informations et la coordination très difficiles. Le manque d'échange d'informations interopérables dans les chaînes logistiques et d'approvisionnement est le principal obstacle empêchant une plus grande efficacité et durabilité des processus de transport et de logistique au sein du réseau de transport européen.

Le programme de financement européen CEF (Connecting Europe Facility) soutient le Réseau fédéré européen d'échange d'informations dans le domaine de la logistique (FENIX) avec un financement total de 30 millions d'euros. Le projet garantira une interopérabilité maximale entre les systèmes d'information logistique existants et nouveaux, ce qui aboutira à un réseau fédéré d'échange d'informations. Cela permettra aux différentes plateformes numériques de se connecter sans problèmes et d'harmoniser les services qu'elles offrent, ce qui se traduira par des opérations de transport optimisées dans toute l'Europe.

"FENIX veut développer la première architecture fédérée européenne pour le partage de données au service de la communauté logistique européenne des expéditeurs, des fournisseurs de services logistiques, des fournisseurs d'infrastructures de mobilité, des villes et des autorités afin d'offrir une interopérabilité entre toutes les plateformes individuelles existantes et potentiellement futures" explique Eusebiu Catana, coordinateur du projet FENIX.

La solide implantation européenne de GS1 contribue grandement à ce projet en accentuant la standardisation et l'interopérabilité au sein du consortium FENIX. "Le langage commun mondial de GS1 peut connecter des systèmes complexes entre eux de manière intelligente et transformer les données en informations précieuses. Pour le secteur européen du transport et de la logistique, c'est une nécessité absolue, et je suis heureux que nous aidions les entreprises à être plus efficaces et plus durables, pour le plus grand bien des consommateurs et de notre environnement", déclare Thierry Grumiaux, Responsable Transport & Logitique à GS1 France.

Les 43 partenaires de ce projet comprennent certains des acteurs les plus importants du secteur, tels que Air Cargo Belgium (ACB), ATOS, le port de Bilbao, CERTH, le Conseil des chargeurs européens (ESC), l'Alliance interrégionale pour le corridor Rhin-Alpin (GECT), l'Interporto Bologna et Trieste, Jan de Rijk, Kühne & Nagel, les ministères italien et grec des infrastructures, Mondelez International, Procter & Gamble, les régions Alpes-Adriatique, Ligurie, Lombardie et Piémont, Rheinhäfen, TX Logistics, le gestionnaire du consortium Ertico-ITS … Les cas d’usages français sont traités en autres par NEO GLS, Marseille Gyptis International (CCS CI5), le Ministère des transport français via le CEREMA, ainsi que.

Le projet prévoit notamment le développement d'applications sous forme de solutions prêtes à l'emploi, telles que la planification optimisée des itinéraires et le réacheminement dynamique basé sur une visibilité en temps réel. FENIX fonctionne selon une approche basée sur le cloud qui permet d'accéder à des flux d'informations précis, fiables et liés aux événements. Cette approche repose sur deux piliers essentiels, à savoir, un accord sur les standards et une combinaison de gouvernance privée et publique. FENIX s'appuie également sur l'Internet des objets (IoT), la navigation par satellite et les données rétrospectives pour développer des processus automatisés et des algorithmes intelligents. Les partenaires du consortium utiliseront les connaissances ainsi acquises pour rationaliser les itinéraires de fret ou les combiner de manière plus optimisée.

Ceux qui en tirent le plus grand profit sont les membres de la communauté logistique européenne, tels que les expéditeurs/chargeurs, les prestataires de services logistiques, les fournisseurs d'infrastructures de mobilité, les villes et les autorités. D'ici la fin du projet en avril 2022, ce réseau fédéré à but non lucratif, et qui s’appuiera sur des standards d’échanges ouverts pour l'industrie du transport et de la logistique, devrait être accessible à toutes les parties prenantes dans l'UE.

De plus amples informations sont disponibles à l'adresse suivante : www.fenix-network.eu

fenix

European Federated Network of Information eXchange in LogistiX

FENIX suit la recommandation du Digital Transport and Logistic Forum (DTLF) de la Commission européenne, qui est de fournir à tous les acteurs de l'industrie du transport et de la logistique un réseau de plateformes fédératives valables pour permettre l'échange de données dans les secteurs Business-to-Administration (B2A) et (B2B). À cette fin, FENIX s'appuie sur les résultats des projets H2020, Aeolix and Seliis, qui sont maintenant terminés.

A propos de GS1 France

GS1 est l’organisation mondiale de standardisation, neutre et à but non lucratif, créée par les entreprises pour faciliter l’échange d’information et le commerce. Avec plus de 44 000 entreprises adhérentes en France, de toute taille et de tout secteur et 2 millions dans le monde, GS1 offre un véritable espace de collaboration leur permettant de définir et d’adopter des règles communes – des standards - qui profitent à tous. Elles peuvent ainsi mieux vendre et digitaliser leurs produits, automatiser leurs transactions, optimiser leur logistique et améliorer la traçabilité des flux.

Avec les standards GS1, les entreprises identifient de façon unique et internationale leurs produits, lieux, assets, tout au long de leur cycle de vie, quel que soit le canal de vente. C’est un langage commun qui fluidifie et sécurise le partage d’information avec tous leurs partenaires et clients partout dans le monde.
On a tous intérêt à parler le même langage.