Grande première pour la communauté d'intérêt Bâtiment/Bricolage

Standards : Catalogues électroniques / GDSN, Codification / Identification, Echanges Electroniques / EDI

  • Lundi 26 octobre 2015
  • Types de documents : Communiqués de presse
  • Secteurs d'activités : Batiment/Construction/Bricolage
  • Enjeux : Conférences / Evénements

Dans le prolongement des travaux menés depuis 2011, GS1 France a pris l’initiative de réunir les acteurs du Bâtiment et du Bricolage pour créer une communauté d’intérêt dont l’objectif principal est de définir des axes de travail afin de permettre aux différents acteurs du marché de mieux collaborer tout en optimisant leurs processus internes.

Une cinquantaine de sociétés ont répondu présent à cet événement, parmi lesquelles des acteurs majeurs tels que dont Saint-Gobain Distribution Bâtiment France, Castorama, Groupe Zehnder, Comafranc et Samse, ainsi que plusieurs fédérations (AIMCC, FNAS, AFISB/CICF) et associations professionnelles (EDONI, etc.) Lors de cette réunion, ces acteurs ont fait part de leur envie de travailler ensemble.

L’EDI et la fiche produit : des chantiers jugés prioritaires par la communauté

GS1 France a rappelé le niveau de déploiement des principaux messages EDI pour les deux secteurs parmi les entreprises leaders du marché :

  • Commande (ORDERS) : dans le bâtiment, 60% des commandes sont échangées au format EDI vs 80% dans le bricolage
  • Facture (INVOIC) : dans le bâtiment, 50% des factures sont échangées électroniquement vs 70% pour le bricolage
  • Avis d'expédition (DESADV) : ce message est actuellement très peu utilisé car encore en phase de mise en œuvre par les entreprises, on estime qu’environ 10% de entreprises du bâtiment l’utilisent

Si les taux d’adoption sont bons pour les messages INVOICE et ORDER, ces messages restent à déployer auprès de PME/TPE. 

A ce sujet, GS1 France a mis à la disposition de toutes ces sociétés un site web dédié : « EDI facile » (http://edifacile.mongs1.fr/Boiteargumentaire/). Cette plateforme informative vise à aider les entreprises du secteur à mieux appréhender le rôle et les avantages de l’EDI dans leur organisation, aussi bien en interne entre les différents collaborateurs de l’entreprise, qu’en externe avec leurs clients et fournisseurs.
GS1 France a également rappelé l’existence du « ROI simulateur bâtiment », accessible et téléchargeable depuis  son site internet (http://www.adherents.gs1.fr/ROI-Simulateurs). Cet outil permet de mesurer l’impact des standards sur les investissements réalisés lors de leur mise en œuvre pour chaque process internes (commande, avis d’expédition, facture) depuis le référencement jusqu’à la facturation.
En matière de référencement, ce fut l’occasion d’insister sur un élément fondamental dans la profession : la fiche produit. Les groupes Saint-Gobain Distribution Bâtiment et Zehnder ont rappelé la nécessité pour le marché de disposer d’une fiche produit standardisée et de définir rapidement un socle commun de données à échanger.
A ce jour, près de 18 millions de fiches produits tous secteurs sont enregistrées via un réseau d’interconnexion des catalogues GDSN (Global Data Synchronisation Network), près de 10% d’entre elles concernent le secteur du bâtiment/bricolage… au niveau mondial.

Une communauté d’intérêt consciente des enjeux et prête à agir

Des données chiffrées encourageantes concernant les échanges électroniques mais qui montrent que des efforts sont encore à accomplir dans l’adoption des standards. Les acteurs présents se sont engagés à travailler de manière concertée au sein de cette communauté d’intérêt pour y parvenir.             
GS1 France a d’ores et déjà fixé une prochaine réunion au premier trimestre 2016, pour poursuivre les réflexions autour des deux axes de travail jugés prioritaires : la facturation en EDI et la fiche produit.
La réunion s’est conclue sur une perspective d’avenir autour de la RFID et ses potentielles applications, même si son usage demeure actuellement encore très limité.
GS1 France est à l’écoute de son marché et des acteurs de la communauté Bâtiment – Bricolage pour les accompagner dans le déploiement de ces technologies et à ce titre, encourage toutes les sociétés adhérentes à venir participer aux travaux engagés.