L'accord de coopération conclu entre l'Organisation Mondiale des Douanes et GS1 renforce la capacité des douanes à combattre la contrefaçon

Standards : Est-ce-Authentique

  • Lundi 17 septembre 2012
  • Types de documents : Communiqués de presse

Kunio Mikuriya, Secrétaire général de l'Organisation Mondiale des Douanes (OMD), et Miguel Lopera, Président et CEO de GS1, ont signé un accord de coopération le 4 septembre dernier visant à explorer de nouvelles pistes pour améliorer la lutte contre la contrefaçon.

Les deux organisations internationales prévoient de travailler à l’évolution de l’outil « IPM » (Interface Public-Members), fer de lance de l’OMD en matière de lutte contre la contrefaçon. Ce système, utilisé depuis 2010 par plus de 40 administrations douanières nationales, sert de plateforme de communication entre les douanes et les entreprises titulaires de droit. Grâce à cette interface, les douaniers procèdent sur le terrain aux contrôles des marchandises pour y détecter les contrefaçons.

 

"Face à l'augmentation du commerce de produits contrefaits, l'OMD et ses membres sont résolus à coopérer avec GS1 pour endiguer ce péril et protéger la santé et la sécurité des consommateurs du monde entier," a déclaré le Secrétaire général de l'OMD, Kunio Mikuriya.

 

 

L’intégration des standards GS1 au cœur de ce dispositif permettra d’en étendre la couverture à de très nombreuses marques qui utilisent déjà les codes-barres et les formats de données GS1 pour leurs échanges commerciaux quotidiens.

 

Pour ce dernier “cet accord de coopération avec GS1 permet à l'OMD de valoriser son outil IPM, tout en continuant à renforcer la compétence des douanes. Il apporte également à nos partenaires du secteur privé la preuve de l'utilité de cet outil pour combattre la contrefaçon.

 

En utilisant les standards GS1, les industriels, qu'il s'agisse de produits de luxe ou de produits de grande consommation et de santé, auront la possibilité de coopérer aisément avec les douanes pour protéger leur marque”  confirme le Président et CEO de GS1, Miguel Lopera.

 

Cet accord marque un tournant dans la lutte contre la contrefaçon. Le développement de nouveaux canaux de communication entre les marques et les autorités douanières est la clé pour intensifier la surveillance des marchés et la traque aux produits contrefaits” a ajouté Pierre Georget, CEO de GS1 France.

 

 

 

En savoir plus

 

A propos de GS1

GS1 est une organisation internationale neutre, à but non lucratif, qui développe des standards internationaux et des solutions pour améliorer l'efficacité et la visibilité de la chaîne d'approvisionnement dans  20 secteurs d'activité. GS1 intervient auprès d'une communauté internationale d’entreprises (partenaires commerciaux, organisations professionnelles, fournisseurs de technologie…). GS1 rassemble près de 2 millions d'entreprises utilisatrices qui réalisent plus de 6 milliards de transactions par jour dans 150 pays. GS1 a des organisations membres dans plus de 110 pays ; s on siège social est à Bruxelles. Pour en savoir plus, sur www.gs1.org ou envoyez un email à TL@gs1.org.

 

A propos de l'OMD

Forte de ses 178 membres répartis dans le monde entier et qui traitent environ 98 % du commerce mondial, l'Organisation Mondiale des Douanes (OMD) est la seule organisation intergouvernementale qui se consacre exclusivement aux questions douanières. Voix reconnue de la communauté douanière, l'OMD se distingue particulièrement par ses travaux dans des domaines divers allant du développement de standards internationaux, à la simplification et à l'harmonisation des procédures douanières, la sécurité de la chaîne d'approvisionnement, l'application des lois, la conformité et le renforcement des compétences douanières, en passant par le Système Harmonisé, l'évaluation en douane et les règles d'origine. Pour plus d'informations, rendez vous sur : www.wcoomd.org ou envoyez un e-mail à communication@wcoomd.org.

Pour plus d’informations: