La parfumerie sélective fait sa révolution numérique !

  • Samedi 16 avril 2011
  • Types de documents : Communiqués de presse
  • Secteurs d'activités : Parfumerie sélective
  • Enjeux : Conférences / Evénements

Aujourd’hui le marché de la parfumerie sélective en France représente 67 millions d’unités, plus de 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 10 000 références ventes avec un renouvellement produits important (35 à 40 % par an). Pour répondre aux attentes d’une  chaîne logistique complexe, durable et hautement qualitative, les acteurs du marché ont clairement identifié un besoin de standardisation qu’ils ont souhaité initier dans le cadre de GS1 France. 

 

Mardi 12 avril 2011– Plus de 90 participants ont pu découvrir, lors de la conférence « La parfumerie sélective fait sa révolution numérique», les grands projets de standardisation du secteur : EDI, fiche-produit, traçabilité, RFID, lutte contre la contrefaçon,… Le chantier est vaste mais chacune de ces initiatives sera construite dans un cadre de concertation afin d'harmoniser le déploiement des standards GS1.

 

Kick-off du cycle de travaux parfumerie sélective, une aventure qui commence…

 
Les différents orateurs de cette matinée, l’Oréal, Séphora, Guerlain, ou Printemps ont rappelé les enjeux auxquels doit répondre cette démarche de standardisation : privilégier les attentes du consommateur (disponibilité du produit en linéaire, efficacité et qualité des circuits d’informations jusqu’au consommateur,…), le respect de l’environnement (optimisation du transport, réduction des emballages et des déchets, process zéro papier), et enfin, faire émerger des gains économiques non négligeables par la rapidité et la fiabilité des informations et des processus …

Pour Gaëlle Laigo, Directrice Supply Chain chez l’Oréal Produits de Luxe, « les règles du jeu sont simples, pour que cette initiative soit un succès nous devons mettre en commun nos processus, inscrire ce projet dans la durée avec un plan de travail sur 3 ans et nous adapter…». Jean-Luc Jarrin, Directeur Supply Chain, Sephora, rappelle que « les clés de la réussite résident dans le rôle de supervision joué par les fédérations parties prenantes dans ce projet ».

En raison du besoin de refonte des process logistiques et la nécessité d’anticiper les nouvelles réglementations européennes, ce projet est porté collectivement par une grande partie des entreprises de la filière : Nocibé, Chanel, L’Oréal Produits de Luxe, Parfums Christian Dior, Procter & Gamble, Clarins, Guerlain, Galeries Lafayette, Marionnaud  AS Watson, Printemps, Beauty Success et Sephora.

«Nous souhaitons harmoniser le déploiement de standards logistiques, optimiser les flux d'informations avec nos clients et sécuriser les flux physiques, dans le but d’accroître le service client tout en réduisant les risques d’obsolescence stock et les retours produits. » souligne Karine Fermé-Duval, Responsable Logistique Internationale, Guerlain.

«Notre objectif est de standardiser et de fiabiliser nos échanges en utilisant un code EAN unique afin de garantir l’authenticité du produit.» explique Pierre Jourda, Responsable Normes & Méthodes au Printemps.

 

Les prochaines étapes….

 
Gaëlle Laigo, Directrice Supply Chain chez l'Oréal Produits de Luxe et Jean-Luc Jarrin, Directeur Supply Chain de Séphora, tout deux co-chairs du Comité de Pilotage ont présenté le programme sur trois ans :

 

  • Adopter l’EDI au sein du secteur,
  • Généraliser l’usage de la fiche-produit standard et des catalogues électroniques,
  • Optimiser les flux non-marchands,
  • Organiser le déploiement de mesures d’antivolage et de sécurité (standards RFID),
  • Lutter contre la contrefaçon.

 

Il est important de noter que l’organisation ECR est également fortement impliquée dans ces travaux. Xavier HUA, directeur d’ECR France a indiqué lors de la conférence qu’il organiserait en son sein les groupes de travail sur les bonnes pratiques.
Cette conférence fut également l’occasion de lancer un appel à participation à tous les acteurs qui souhaitent participer aux différents groupes de travail.

 

 S’appuyer sur le savoir-faire et l’expérience des PGC*

 
Lors de cette matinée, le secteur des PGC, représenté par Katya Destrée, responsable EDI chez Orangina-Schweppes, et Yves DAVID, directeur de projets transverses chez Casino, qui comptent de nombreuses années d’expérience dans la mise en place et l’usage de l’EDI ou des catalogues électroniques,  ont souhaité partager avec l’assemblée leurs expériences sur les usages des standards GS1, les bénéfices obtenus, mais aussi les écueils à éviter. Les acteurs de ce secteur restent ouverts aux échanges avec le secteur de la parfumerie sélective dans le domaine des standards au sein de GS1.

*Produits Grande Consommation

 

A propos de GS1 France…

 
Créée en 1972 par des entreprises pour des entreprises, l’organisation GS1 s’est attachée, dès l’origine, et partout dans le monde à la mise au point, à la diffusion et à la promotion d’un langage commun fondé sur des standards d’échanges d’informations éprouvés, reconnus et adaptés aux besoins de chacun des intervenants de la chaîne d’approvisionnement. Gouverné paritairement par ses adhérents distributeurs et industriels, GS1 France collabore avec plus de 20 secteurs d’activité (distribution, commerce de détail, PGC, santé-beauté, Transport, Logistique, Défense...).
Au fil des ans, d’innovation en innovation, la palette d’activités s’est enrichie : identification des produits et des partenaires, EDI, applications RFID, catalogues électroniques, marketing mobile…
Aujourd’hui, ce sont plus de 31 000 entreprises adhérentes en France, dont 90 % de PME, qui grâce aux standards GS1 peuvent dialoguer et commercer avec 1 million de partenaires dans le monde. Deux raisons majeures au succès de l’organisation : l’ambition de promouvoir l’innovation et les nouvelles technologies  et la volonté farouche de définir uniquement des standards ouverts pour un marché ouvert.
Une recette du succès qui doit perdurer afin de maintenir un système stable et fiable au service de tout un chacun.

Pour plus d’informations: