Les standards GS1 continuent de faire parler nos produits

  • Mardi 23 juillet 2019
  • Types de documents : Communiqués de presse
  • Enjeux : Conférences / Evénements

Il y a 45 ans, le code-barres s’invitait dans le paysage économique et révolutionnait la relation distributeur-fabricant. Ce code a su évoluer avec les technologies et les besoins des consommateurs, au point qu’aujourd’hui 6 milliards de produits sont scannés chaque jour à travers le monde (soit autant que le nombre de recherches quotidiennes Google !). Comment cette suite de barres et de chiffres a-t-elle transformé le commerce mondial ? A une époque où les consommateurs sont de plus en plus en méfiants et souhaitent obtenir davantage d’informations sur les produits qu’ils consomment, les codes demeurent plus que jamais la particule élémentaire du commerce pour faire parler nos produits au quotidien, aussi bien en magasin que sur le web !

C’est le 26 juin 1974, dans un magasin de la chaîne Marsh à Troy (Ohio/Etats-Unis) que le premier code-barres GS1 a été scanné sur un paquet de chewing-gum de la marque Wrigley’s. Dès lors le commerce entrait dans une nouvelle ère. Au fil des années et des évolutions technologiques, il a rendu le passage en caisse plus rapide et efficace (99,65% des articles passent en caisse sans difficulté selon une étude menée conjointement par GS1 France et l’Institut IRI fin 2017). Il a également permis de démultiplier les références produits en magasin, d’accélérer le processus de réapprovisionnement et d’accroître la visibilité des stocks.

En fluidifiant les échanges entre les entreprises, les codes et standards GS1 demeurent aujourd’hui un élément clé au cœur de la transformation digitale du commerce, à travers des usages différents, et notamment au service des consommateurs dans leur capacité à délivrer de l’information sur nos produits. L’usage largement répandu du code-barres et son efficacité a fait de GS1 un véritable tiers de confiance depuis plus de 45 ans auprès des distributeurs, industriels et commerçants. Co-conçus au sein de groupes de travail et réunions, les standards GS1 sont là pour répondre aux enjeux économiques des entreprises et leur permettre de mettre en œuvre des process plus sûrs et efficaces.

La clé d’accès universelle à de l’information-produit digitalisée pour le consommateur

Avec la multiplication des applications mobiles d’aide à l’achat (Yuka, ScanUp, MyLabel, Kwalito, Scan Eat, Is My Food Good, etc.) on estime aujourd’hui qu’un citadin sur quatre s’appuie sur au moins une de ces applications pour influencer son acte d’achat . Ces applications reposent sur la lecture du code-barres qui leur donne accès à de l’information sur les produits (composition, données nutritionnelles, …).

De ce fait, les codes ne sont désormais plus uniquement lus par les caisses ou par des opérateurs logistiques, mais par chacun d’entre nous équipé d’un smartphone et désireux d’accéder à de plus amples informations sur les produits que nous achetons. Il devient aussi bien le  compagnon du consommateur, que la clé pour les entreprises soucieuses de créer une relation de confiance entre elles et leurs clients. C’est à travers ce code que sont communiquées les informations digitalisées du produit, et que les marques peuvent aller plus loin dans leurs interactions avec les consommateurs. L’apparition des codes 2D, tel que le QR Code, offre également aux consommateurs la possibilité d’accéder à une plus grande variété d’information sur les produits en les scannant avec leur smartphone : dimensions et images du produit, dates de péremption, données nutritionnelles, garantie du produit, instructions d’utilisation, voir même des liens vers les réseaux sociaux… Le champ des possibles ne cesse de s’accroitre pour les consommateurs désireux d’accéder à un plus large éventail d’informations.

Peu importe les barres, pourvu que l’on ait le code !

Créé à l’origine pour répondre aux besoins des distributeurs, le code-barres franchit une nouvelle étape en s’adaptant au monde digital et à la croissance notable et continue du e-commerce. En France, 407 millions de transactions ont été enregistrées au premier trimestre 2019, soit un peu plus de 18 000 transactions par heure, et 25 milliards d’euros de dépenses (source FEVAD). Face à la multitude de produits disponibles en ligne et pour fluidifier les transactions, que faire ? C’est là encore que le code GS1 GTIN, prend tout son sens. Le GTIN (Global Trade Item Number – code délivré par GS1) est le code à 13 chiffres situé sous les barres et qui joue un rôle essentiel aujourd’hui dans le e-commerce. 

Depuis quelques années déjà, c’est à travers l’utilisation de ce code GTIN que les sites marchands peuvent identifier de manière unique les produits des e-commerçants. Ils peuvent y rattacher à chaque produit une information complète et l’afficher en ligne : photos, descriptif, vidéo de présentation, etc.

Le code GS1 GTIN offre donc une meilleure visibilité des produits en ligne pour les marchands, de quoi améliorer in fine l’expérience du consommateur qui trouvera plus facilement les produits qu’il recherche. A ce titre, il est devenu la particule élémentaire du commerce digital, un prérequis essentiel dans le monde du e-commerce. Les principales marketplaces ne s’y trompent pas puisqu’elles préconisent son utilisation depuis quelques années déjà, à l’image d’Amazon, C-discount, eBay, Google Shopping, Rakuten, etc. qui demandent à chaque revendeur l’utilisation d’un code GS1 GTIN pour être en mesure de vendre leurs produits sur leurs plateformes. De quoi satisfaire les 38,8 millions de consommateurs français qui ont acheté au moins une fois sur un site de e-commerce lors du quatrième trimestre 2018 (baromètre Médiamétrie), et être en mesure de toucher tous les potentiels clients à travers le monde.

Le code-barres représente bien plus qu’une série de 13 chiffres avec des barres, c’est un véritable langage commun qui a su s’adapter aux évolutions du commerce mondial et qui permet aux entreprises de ‘faire parler leurs produits’ afin qu’ils soient vendus, valorisés, distribués et tracés.

Créés à l’origine pour faciliter le commerce physique de la grande distribution, indispensables aujourd’hui dans un monde qui se digitalise toujours plus, les codes (code-barres, GTIN…) et standards GS1 en général continueront de jouer un rôle important dans le commerce de demain. C’est en s’appuyant sur ces standards que les marques peuvent partager encore plus d’informations aux consommateurs et optimiser leur mutation vers un commerce digitalisé et toujours plus complexe.

A propos de GS1 France

GS1 est l’organisation mondiale de standardisation, neutre et à but non lucratif, créée par les entreprises pour faciliter l’échange d’information et le commerce. Avec plus de 42 000 entreprises adhérentes en France, de toute taille et de tout secteur et 2 millions dans le monde, GS1 offre un véritable espace de collaboration leur permettant de définir et d’adopter des règles communes – des standards - qui profitent à tous. Elles peuvent ainsi mieux vendre et digitaliser leurs produits, automatiser leurs transactions, optimiser leur logistique et améliorer la traçabilité des flux.

Avec les standards GS1, les entreprises identifient de façon unique et internationale leurs produits, lieux, assets, tout au long de leur cycle de vie, quel que soit le canal de vente. C’est un langage commun qui fluidifie et sécurise le partage d’information avec tous leurs partenaires et clients partout dans le monde.

On a tous intérêt à parler le même langage.

Pour plus d’informations:

Documents à télécharger