Parfumerie sélective : La révolution logistique s’étend à l’Europe

  • Thursday 04 July 2013
  • Types de documents : Communiqués de presse
  • Secteurs d'activités : Parfumerie sélective
  • Enjeux :

Renforcer la sécurité et la protection des consommateurs européens en matière de santé publique en garantissant la conformité des produits cosmétiques mis sur le marché européen, tel est l’enjeu du Règlement Européen 1223/2009 qui entrera en vigueur le 11 juillet 2013.

Etre en totale conformité avec les nouvelles obligations liées au Règlement cosmétique, tel est le challenge des entreprises du secteur.

Pour ce faire, les acteurs économiques s’appuient, entre autre, sur l’organisationGS1 en Europeafin d’émettre des bonnes pratiques à suivre pour optimiser leurs organisation.

Rappelons toutefois que la France a été précurseur en la matière, puisque fabricants et distributeurs du secteur de la parfumerie sélective (LVMH, Sephora, Marionnaud, Nocibé, Chanel, L’Oréal Luxe, Coty, Printemps, Galerie Lafayette), réunis au sein d’un Comité de Pilotage co-animé par GS1 France et ECR France, ont initié depuis 2011 une série de travaux autour de la codification et de l’identification d’une part, et de l’amélioration des processus logistiques opérationnels d’autre part.

Europe : les actions du Luxury Cosmetics Working Group

Fort des actions menées en France et des premiers résultats obtenus, le  Groupe de Travail européen « GS1 in Europe Luxury Cosmetics Working Group » composé d'entreprises de 12 pays (Espagne, Pologne, Turquie, République Tchèque, Allemagne, Russie, Italie, Pays-Bas, Belgique, Luxembourg, Irlande et la France) s’est réuni à Paris début juin afin d’y recueillir les bonnes pratiques de leurs homologues français. L’un des premiers livrables du Groupe sera de produire un Guide Européen de recommandations autour de  l’étiquette logistique carton, des messages EDI, de la fiche-produits aux standards GS1, à destination des fabricants et des distributeurs du secteur de la parfumerie sélective en Europe. L’adoption de ces bonnes pratiques logistiques contribuera à garantir une traçabilité optimale à toutes les étapes de cheminement dans la supply chain, ainsi qu’à réaliser d’importants gains de productivité sur les processus logistiques.

Règlement Européen : les Fédérations se mobilisent

L’arrivée de cette nouvelle réglementation mobilise également les fédérations. A  l’initiative de la FFPS (Fédération Française de la Parfumerie Sélective), les deux fédérations professionnelles du secteur (FFPS et FEBEA-Fédération des Entreprises de la Beauté) ont collaboré à la rédaction de guides très opérationnels qui faciliteront la compréhension du règlement cosmétique par les parfumeurs détaillants.

 « Ces guides se veulent pédagogiques, ils expliquent de manière claire et synthétique les nouvelles obligations découlant du Règlement cosmétique.Parmicelles-ci les vérifications à opérer au moment de la réception de la marchandise et la gestion de la cosméto-vigilance,ou comment agir en cas de survenance d’effets indésirables graves détectés suite à l’utilisation d’un produit cosmétique. Pour les rendre au maximum opérationnels, certains guides seront complétés d’une check-list ou d’un questionnaire directement exploitable par les parfumeurs détaillants. Par ailleurs, un kit d’information à destination des conseillères de vente seraégalement proposé. Ils seront mis en ligne sur nos sites, début juillet 2013 » souligne Marie-Hélène Morin, Déléguée Générale, FFPS.

Le déploiement européen de ces guides est envisagé via  la Fédération Européenne des Parfumeurs Détaillants (FEPD). Les parfumeurs détaillants seront dotés d’une boite à outils complète pour appliquer le Règlement cosmétique dans les meilleures conditions.

Et en France ?

Depuis 2011, GS1, la FFPS et ECR accompagnent les entreprises du secteur cosmétiques à se préparer au nouveau Règlement. Parmi les priorités du secteur de la parfumerie sélective : définir les bonnes pratiques en matière de retrait des produits cosmétiques dans le cadre du Règlement cosmétique et généraliser l'usage de la fiche-produit et des catalogues électroniques. D’autres sujets seront bientôt d’actualité,  organiser le déploiement de mesures d'antivol et de sécurité grâce à la technologie RFID, et mettre en œuvre la dématérialisation par l'usage généralisé de l'EDI.

Pour plus d’informations: