Restitution des études Markess et Opinion Way, la dématérialisation de documents est en ordre de marche

Standards : Echanges Electroniques / EDI

  • Mercredi 16 mars 2011
  • Types de documents : Communiqués de presse
  • Secteurs d'activités : Distribution
  • Enjeux : Facture dématérialisée

C’est officiel : en 2011, le cap des dix millions de factures dématérialisées fiscalement devrait être franchi. Les travaux menés par GS1 et les études qui viennent d’être publiées par Markess International et Opinion Way, révèlent une spectaculaire progression des chiffres aussi bien dans le BtoB qu’auprès du grand public. Les deux organismes d’études, Markess International et Opinion Way, ont présenté les principaux résultats de leurs études respectives à l’occasion d’une réunion consacrée à la dématérialisation de la facture organisée par GS1 France.

La facture dématérialisée, en ordre de marche

 

  • En 2010, 67 % des entreprises dématérialisent leurs factures(source : Etude Markess International)

 

Tant pour les factures entrantes que sortantes, les principales motivations de ces projets de dématérialisation restent la réduction des coûts et l’automatisation des processus. De nouvelles raisons apparaissent comme la réduction des échanges administratifs avec les fournisseurs ainsi que l’amélioration du contrôle interne.  
 « Le contexte devrait être à plus ou moins long terme favorable, notamment avec l’allègement des règles juridiques et les initiatives au niveau de l’Union Européenne afin de promouvoir les échanges électroniques entre les administrations européennes et les entreprises.
Horizon 2012, avec la prise de conscience des bénéfices et la simplification des offres, on devrait observer une augmentation des projets de dématérialisation» explique Hélène MOUICHE Responsable Senior Expertises de la société Markess.

 

  • En 2010, on compte 7 171 flux d'échanges de factures dématérialisées entre distributeurs et industriels, ils représentaient 5 167 fin 2009 (soit + 38 % de croissance des échanges !), et les distributeurs estiment qu’au moins 850 nouveaux échanges de factures seront déployés en 2011 (soit + 12 % minimum de croissance anticipée des flux).(Source : Service Marketing GS1 France)

 

«La facture papier deviendra l’exception car il y a une combinaison entre un vrai retour sur investissement, une  volonté généralisée, et une règlementation qui va se simplifier.» souligne Xavier Barras, directeur Innovation & Technologies de GS1 France. 

 

  • En 2011, le nombre de factures dématérialisées fiscalement sera de l’ordre de 67% chez les distributeurs qui dématérialisent fiscalement.  (Source : Service Marketing GS1 France)

 

« Nous sommes passés de 7,3 millions de factures dématérialisées fiscalement en 2009 à 9,9 millions en 2010, soit une augmentation de + 36%. Cette année devrait être favorable puisque nous prévoyons 13,4 millions de factures électroniques en France.», déclare Nathalie DAMERY, directeur Marketing Stratégique de GS1 France.
 

La dématérialisation de documents, une réalité au quotidien

 

Musique, jeux, relevés de comptes, bulletin de salaires,… la dématérialisation des supports qui ponctuent notre vie quotidienne est en constante augmentation puisqu’on recense plus de 700 millions de produits dématérialisés en France pour 2010.

 

  • 72 % des Français reçoivent leurs factures sous format électronique et 89 % d’entre eux pensent qu’il s’agit d’un impact positif sur l’environnement.(Source : Etude Opinion Way)

 

Du point de vue du consommateur, ils sont 84 % à penser que les principaux bénéfices de cette évolution sont un gain de temps considérable, une facilité d’échange, un gain d’argent et d’espace ainsi qu’un atout pour l’environnement. En revanche, le sentiment d’insécurité (piratage) reste très présent ainsi que la crainte de la perte des données.

 

  • 68% des personnes interrogées estiment que la dématérialisation permet de partager plus facilement des produits culturels avec ses proches.(Source : Opinion Way)

 

En effet l’élargissement du champ d’expérience social comme les réseaux sociaux, les échanges de mails, photos,… facilite les flux d’informations. En revanche, on ressent un manque de crédibilité des informations délivrées sur Internet (hormis des sources sûres : contenus journalistiques, site reconnus, officiels, etc).
«Du côté du grand public, c’est un usage qui s’installe et qui est en ordre de marche. En revanche, d’autres freins restent à lever puisque 37% des interrogés déclarent que les documents dématérialisés ne leur inspirent pas confiance. Pour cela il est indispensable de redéfinir et de redonner de la valeur aux contenus virtuels, en travaillant notamment à de l’hyper qualité. » Explique Aurélien Gragnic, directeur conseil chez  Opinion Way.

Le phénomène de la dématérialisation est sans conteste une tendance généralisée aussi bien dans le milieu professionnel que personnel, ainsi que dans le monde des PGC dans lequel intervient plus directement GS1 France. C’est en continuant d’accompagner les entreprises dans l’adoption des factures électroniques, que nous avons pu relever que l’année 2010 aura marqué l’entrée des fournisseurs et des distributeurs dans l’ère de la dématérialisation fiscale. Puisque sur les 36 groupes de distribution recensés qui reçoivent des factures électroniques de leurs fournisseurs, 7 d’entre eux disposent de solutions de dématérialisation totale des factures.

 

A propos de GS1 France

 

Créé en 1972, GS1 France est un organisme qui comprend plus de 31 000 entreprises adhérentes en France et plus d'un million dans le monde. La mission de GS1, aujourd'hui présent dans 108 pays, est de standardiser les technologies pour faciliter et sécuriser les échanges d'informations entre les entreprises. Présent dans plus de 20 industries et secteurs (distribution, commerce de détail, PGC, santé, Transport, Logistique, Défense...), GS1 accompagne aussi bien les grands groupes que les PME/TPE, à investir dans les nouvelles technologies : mise en oeuvre du code à barres, du commerce électronique, des catalogues électroniques et des étiquettes RFID.

Pour plus d’informations: