Résultats de l’Enquête annuelle sur l’usage des standards GS1 – Edition 2008

  • Lundi 23 mars 2009
  • Types de documents : Communiqués de presse, Etudes

GS1 France vient de publier son enquête annuelle sur l’usage des standards.
Plus qu’une simple photographie sur l’utilisation des standards de marquage, de logistique, de  dématérialisation ou de la fiche-produit, cette enquête met en avant les gains substantiels qu'ils génèrent et guide, en cette période de crise, le plan d’actions de GS1 pour l’année 2009.

 

L’objectif de GS1 France est de réduire les coûts des transactions commerciales.  Une étude menée par  PriceWaterHouse montre que le code à barres permet une réduction de 5,64% du prix des produits.  
L’enquête que  nous avons conduite cette année auprès de nos adhérents confirme  cette tendance et  révèle que les échanges électroniques représentent un gain supplémentaire de 1,88% », souligne Pierre Georget, directeur général de GS1 France. 
 
Le tempo est donné, l’utilisation des standards GS1 permet de réaliser une économie de402 millions d’euros pour les industriels et les distributeurs, et de91 millions d'euros dans le secteur du bricolage. Conséquence directe de ces gains potentiels, de plus en plus de fournisseurs de la grande distribution mettent en œuvre les standards de marquage et d’EDI. 

 

  • Ainsi, le marquage des cartons et palettes (essentiel  à l’optimisation de la traçabilité des produits), est en hausse en 2008.
     36,5 % des fournisseurs marquent leurs cartons, soit une progression de 22% versus 2007.
    11 % marquent leurs palettes à des fins de traçabilité, chiffre en augmentation de 37 %  par rapport à 2007.  Au total,62 % des cartons sont marqués avec un code à barres GS1 et49 % des palettes sont marquées avec un identifiant unique.
  • Les entreprises dématérialisent de plus en plus leurs échanges de documents.
     21 % des fournisseurs échangent par voie électronique (EDI et/ou web EDI) les documents liés à  la transaction commerciale : 5 % de progression versus 2007.
     Plus précisément, ce sont17 % des entreprises qui pratiquent régulièrement les échanges EDI et6 % qui font du Web EDI.
  • Et du côté de la dématérialisation fiscale des factures ….
    32 % des factures sont dématérialisées fiscalement (selon les articles 289 bis et 289 V du Code Général des Impôts). Sur les millions de factures échangées par an, les bénéfices financiers et administratifs sont considérables : gain de temps, réduction des litiges, des délais de paiement…
  • L’information produit, pierre angulaire des échanges
    9 % du chiffre d’affaires des fabricants est réalisé par le biais des catalogues électroniques. L’adoption du catalogue électronique en remplacement du catalogue papier permet de réduire par 10 le coût de traitement de la fiche-produit.

 

Une réalité cependant contrastée entre petites et grandes entreprises

 
Les disparités sont fortes entre petites et grandes entreprises. Les TPE, préoccupées davantage par leur problématique de production, ne perçoivent pas le passage au numérique comme prioritaire malgré les bénéfices qu’elles pourraient en tirer. Si les distributeurs envoient93 % de leurs commandes entrepôts par EDI et51 % de leurs factures par ce biais, du côté des fournisseurs, ce sont42 % des commandes qui sont reçues en EDI et21 % des factures.

L’Observatoire GS1 de l’Excellence Logistique, une priorité en 2009 pour GS1 France
Lancé début février 2009, l’Observatoire GS1 de l’Excellence Logistique améliorera le taux de marquage des cartons et palettes. Par effet mécanique, la réception simplifiée des marchandises permettra aux entreprises utilisatrices d’accroître leurs performances tant logistiques qu’économiques. Rappelons que le gain – partagé entre industriels et distributeurs, est estimé entre 1 et 2 € par palette.

Il reste des produits et des environnements dans lesquels les technologies standards sont peu utilisées : les produits frais et le direct magasin en sont deux exemples. Compte tenu des infrastructures déjà en place, toutes les filières de l’industrie et du commerce peuvent trouver là  un début de réponse à la crise. La dématérialisation de l’ensemble des documents, de la commande au paiement, constitue une priorité pour générer le maximum de bénéfices de la mise en œuvre de l’EDI dans les entreprises.

Retrouvez l’intégralité de l’Enquête annuelle sur l’usage des standards GS1 sur le site de GS1 France

En savoir plus sur GS1 France, les échanges intelligents

Plus de 31 000 entreprises en France utilisent chaque jour les standards GS1, plébiscitant ainsi la mission de cette organisation internationale : standardiser et diffuser les technologies afin de faciliter et sécuriser les échanges d’informations entre les entreprises.
Présent dans plus de20 secteurs d’activité (distribution, commerce de détail, produits de grande consommation, santé, transport, défense...), GS1 accompagne aussi bien les grands groupes que les PME/TPE au quotidien dans150 pays. Ainsi, un million de sociétés de toutes tailles exécutent plus de 8 milliards de bips par jour, via les standards GS1.

Pour plus d’informations: