Une méthodologie pour obtenir une qualité des données optimale : la boîte à outils GS1

Standards : Echanges Electroniques / EDI

  • Samedi 17 décembre 2011
  • Types de documents : Communiqués de presse
  • Secteurs d'activités : Distribution
  • Enjeux : Fiches-produits

Le volume des échanges informatisés explose au sein des entreprises, près de 670 000 fiches-produits dématérialisées sont en circulation. La qualité des données échangées constitue, de fait, un élément stratégique pour les entreprises du commerce. 

 

Comment répondre à cette priorité de fiabilisation des échanges ?

 

Le Comité Qualité des Données constitué au sein de GS1 a conçu un  ensemble de bonnes pratiques et de documents de référence axés à 100% sur l’intégration de la qualité des données dans les processus internes des entreprises, sous la forme d’une « boîte à outils ».

Accessible pour toutes les entreprises de la TPE aux grands groupes, ce support accompagne pas à pas l’entreprise dans la définition de sa politique d’amélioration de la qualité des données. Du questionnaire d’auto-évaluation, aux formations, à la construction d’un plan d’action, aux indicateurs de suivi,… tout un panel de documents de référence est mis à disposition.

 
Présentée pour la première fois, sur le salon Solutions Supply Chain, les 23 / 24 novembre derniers, cette démarche a sensibilisé les entreprises rencontrées.

 

La qualité des données, un facteur de rentabilité

 

En plus d’améliorer la fiabilité des informations transmises entre partenaires, cette démarche engendre des gains immédiats à tous les niveaux : gains financiers liés à la réduction des litiges, plus grande confiance dans la relation client-fournisseur, plus de rapidité dans la mise à disposition de nouveaux produits, plus de flexibilité au sein de l’entreprise.

Aujourd’hui, garantir une qualité des données constante et fiable est un facteur de rentabilité pour de nombreux process internes en entreprise ainsi que pour ses partenaires externes.
Aussi, la participation de l’OREAL au Comité Défi pour la Qualité des Données a été l’opportunité de travailler avec nos partenaires dans le but de formaliser la démarche Qualité des données : règles, définition, interlocuteurs, workflow,… et de participer à la création de la boîte à outils, sous forme de dispositifs et de processus tout au long du cheminement de cette démarche.   

Au-delà des données ciblées pendant le pilote, l’accent a été mis sur le fait de repérer les incohérences ou des incidents bloquants, par exemple le non-respect des règles GS1 de codification des GTIN. Cette démarche Qualité s’assure que  « l’information source » soit transmise sans aucune interprétation possible par un système ou un utilisateur, afin d’en accélérer l’impact tant en interne que dans la publication vers des partenaires externes.», explique Natalie Alligier, Data Quality Manager, L'OREAL DPGP Europel.

 

La boîte à outils GS1 est en cours de déploiement auprès des entreprises, les premiers résultats et bénéfices seront disponibles début 2012. 
Retrouvez une synthèse de la boîte à outils de GS1 France en cliquant ici.

 

A propos de GS1 France…

 

Créée en 1972 par des entreprises pour des entreprises, l’organisation GS1 s’est attachée, dès l’origine et partout dans le monde, à la mise au point, à la diffusion et à la promotion d’un langage commun fondé sur des standards d’échange d’information éprouvés, reconnus et adaptés aux besoins de chacun des intervenants de la chaîne d’approvisionnement. Gouverné paritairement par ses adhérents distributeurs et industriels, GS1 France collabore avec plus de 20 secteurs d’activité (distribution, commerce de détail, PGC, Santé,, Transport, Logistique, Défense...).
Au fil des ans, d’innovation en innovation, la palette d’activités s’est enrichie : identification des produits et des partenaires, EDI, applications RFID, catalogues électroniques, marketing mobile,…
Aujourd’hui, ce sont plus de 32 000 entreprises adhérentes en France, dont 90 % de PME, qui grâce aux standards GS1 peuvent dialoguer et commercer avec 1 million de partenaires dans le monde. Deux raisons majeures au succès de l’organisation : l’ambition de promouvoir l’innovation et les nouvelles technologies et la volonté farouche de définir uniquement des standards ouverts pour un marché ouvert.
Une recette du succès qui doit perdurer afin de maintenir un système stable et fiable au service de tout un chacun.

Pour plus d’informations: