Université d’Eté : « Big Data, Open Data : partage, échange, confiance…, que faire des données ? »

  • Thursday 30 August 2012
  • Types de documents : Communiqués de presse
  • Secteurs d'activités :
  • Enjeux : Conférences / Evénements

«Il y a eu 5 exabytes d'informations créées depuis la naissance de la civilisation jusqu'en 2003. Mais cette même quantité d'information est maintenant créée tous les deux jours et cette rapidité augmente », annonçait Eric Schmidt, le patron de Google en août 2010. Que faire de cette formidable mais intimidante quantité de données ? Le sujet sera débattu au cours de la 7ème édition de l’Université d’Eté de GS1 France qui se déroulera le 31 août prochain.

Détecter chaque frémissement d’un marché pour l’exploiter, croiser les données jusqu’à prévoir les événements futurs… Ces perspectives font rêver ; elles sont pourtant à portée de main avec les Big Data, comme le confirment les intervenants de l’Université d’Eté.

Ainsi Augustin Huret, Président et cofondateur d’HyperCube : « Nos outils d’analyse détectent les signaux faibles dans l’océan des données. Nous repérons les paiements frauduleux dès 7 ou 8 incidents contre 300 avec les techniques précédentes ».

Ou encore Benjamin Rey, CEO et fondateur de C-Optimal, avec qui l’analyse des données confine à l’art divinatoire : «Grâce à la quantité d’informations contenues dans les Big Data, on sait prévoir les comportements des consommateurs à partir de l’étude de leurs actions passées ».

Des prodiges et des inconnues. Masse en expansion continue, les Big Data sont un défi pour les organisations et les entreprises : collecte, stockage, qualité et intégrité des données… Des interrogations existent aussi quant aux compétences à réunir pour les faire parler, et bien sûr quant à l’usage qui en sera fait. Pour Martin Duval, le Président-fondateur de Bluenove, la réponse passe par l’Open Data. «Ouvrir ses données aux autres, c’est se donner des chances supplémentaires de les mettre à jour, de les enrichir et au final de les valoriser grâce à des utilisateurs et des partenaires innovants ».

 
Si l’ouverture est une solution, elle a également ses risques. Sonder les datas, c’est pouvoir suivre à la trace les individus et les objets dans un monde où tout et chacun laisse une empreinte numérique, volontairement ou pas. Bruno Marzloff, sociologue et fondateur du Groupe Chronos l’analyse ainsi : « Chacun - et tout - produit de la data, de manière active ou passive, des terminaux personnels et des
compteurs aux capteurs et à l'internet des objets, en passant par les dialogues qui transitent par Internet ».
Les pouvoirs publics auront nécessairement leur mot à dire sur ces sujets.

En effet, la circulation de plus en plus massive des données personnelles pose de nouvelles questions sur la définition même de la vie privée. Ainsi, face à la montée en puissance des puces à radiofréquences sur les objets connectés, Bernard Benhamou, le Délégué aux usages de l’Internet auprès du Ministère chargé de l’Économie numérique souhaite qu’un nouveau droit soit créé pour les citoyens : « Le droit au silence des puces ». Pour lui, « les citoyens doivent être en mesure d’acheter des produits dans lesquels les puces RFID sont désactivées. À charge pour eux de décider quand et comment ils les activent ».

 
Comme lors des précédentes éditions, GS1 France a réuni des intervenants de renom pour faire le tour du phénomène des Big Data et de l’Open Data : représentant de la puissance publique et de « think tanks », mathématicien, universitaire, chercheur et dirigeants d’entreprises spécialisées dans la collecte et l’interprétation des données pour des secteurs aussi variés que le commerce, la banque, les télécoms ou la recherche en génétique…(voir la liste complète des intervenants ci-dessous).

Avec la participation de :

- Christophe BENAVENT, Directeur du master de marketing opérationnel à l’Université de Paris-Ouest
- Bernard BENHAMOU, Délégué aux usages de l’Internet, Ministère de l’Economie Numérique
- Emmanuel BRUNET, Directeur exécutif de Eulerian Technologies
- Simon CHIGNARD, Consultant, auteur de l’ouvrage L’Open Data : comprendre l’ouverture des données publiques
- Martin DUVAL, Président de Bluenove
- Georges EPINETTE, Directeur Organisation et Systèmes d’Informations du Groupement des Mousquetaires
- Jean-Pierre GAUCHER, Directeur Général Adjoint de SymphonyIRI Group
- Pierre GEORGET, CEO de GS1 France
- Augustin HURET, Président et co-fondateur d’HyperCube
- Daniel KAPLAN, Délégué Général de la FING
- Philippe LEMOINE, Président de LaSer et Coprésident de GS1 France
- Bruno MARZLOFF, Sociologue, fondateur du Groupe Chronos
- Henry PEYRET, Principal Analyst chez Forrester
- Benjamin REY, CEO/fondateur de C-Optimal
- Frédéric TARDY, CEO de l’Atelier BNP-Paribas aux Etats-Unis
- Pierre VOLLE, Professeur de marketing à l’Université Paris-Dauphine

Pour solliciter une interview avec l’un des intervenants, merci d’adressez vos demandes au service communication de GS1 France : Aurélie Oudin, 06 37 67 63 46, aurelie.oudin@gs1fr.org Suivez nous sur notre fil Twitter UniversitdtGS1

Le lieu et les horaires :

L’Université d’Eté se déroulera de 9h à 17h30, dans la très belle salle de conférence du Collège des Bernardins situé au 18, rue de Poissy, Paris 5ème arrondissement.

A propos de GS1 France :

Depuis plus de 40 ans, GS1 assure le rôle d'organisation reconnue par tous pour délivrer le code à barres, en France et dans le monde. Créée en 1972 par des entreprises pour des entreprises, l’organisation GS1 s’est attachée, dès l’origine, et partout dans le monde, à la mise au point, à la diffusion et à la promotion d’un langage commun fondé sur des standards d’échange d’informations éprouvés, reconnus et adaptés aux besoins de chacun des intervenants de la chaîne d’approvisionnement.

Pour plus d’informations: