CodeOnline Food, on fait le point ?

CodeOnline Food, un bien commun pour libérer l’information consommateur et sa valeur d’usage

Chaque mouvement sociétal possède ses propres codes, acteurs et détracteurs, ses crises et ses succès. Celui qui entoure l’alimentation en France depuis ces deux dernières années n’échappe pas à la règle, à cela près qu’il est inédit. La rapidité et la profondeur des changements sont emblématiques de ce mouvement marqué par l’accélération du dérèglement climatique, les engagements RSE des entreprises vers des modes de production agro-écologiques, la loi Alimentation, plusieurs crises sanitaires dont celle exceptionnelle du Coronavirus COVID-19 que nous traversons actuellement et l’évolution des comportements de consommation des Français en faveur du « mieux manger ».

« Yes we scan » : l’appel à la consocratie

Jusque-là, la partition du modèle agroalimentaire français se jouait à quatre mains, entre fabricants et distributeurs, au son du bip qui retentit en caisse magasin (cinq milliards de fois par jour dans le monde). Il faut croire en la vertu envoutante de cette note singulière puisqu’aujourd’hui près de 15 millions de mélomanes français, soit 20% de la population, utilisent au moins une application consommateur pour scanner les codes-barres des produits alimentaires ou de beauté.
Source : Etude KANTAR WORLDPANEL 2018

Scanner donne une signification nouvelle à ce bip si populaire: celle d’un besoin d’information produit joué par des consommateurs de plus en plus engagés dans le choix de leur alimentation, son impact sur leur santé et l’environnement.

Les consommateurs forment le levier le plus puissant de ce mouvement en quête de sens, de réassurance et de progrès sociétaux : ils ne veulent plus d’un idéal publicitaire en décalage avec leurs attentes ou encore d’une belle histoire à moins qu’elle ne soit vérifiable et sincère. La relation entre les consommateurs, les produits et ceux qui les fabriquent et les distribuent s'établit grâce à l’information produit disponible. Aujourd'hui, la valeur de l'information est bien plus élevée car les consommateurs l'utilisent pour arbitrer de plus en plus souvent leurs achats en fonction d’informations clés comme l’origine, les ingrédients allergènes, la "traçabilité", la marque, la qualité nutritionnelle, le Nutri-Score, des labels, la note de l’application, etc.

Ce comportement récent met en lumière l’évolution du rapport qu’entretiennent les consommateurs vis-à-vis de l’offre alimentaire, et notamment des marques. L'information produit peut agir comme un gage de confiance ou bien... de défiance. L’amplification de ce mouvement rebat les cartes du modèle agroalimentaire français, et jusqu'en amont, au niveau de la production agricole. Et il y a urgence : si ce mouvement permet la production d’une alimentation plus saine et plus durable, 20% des Français déclarent ne pas être en mesure de s'offrir des aliments sains leur permettant de faire trois repas par jour.

A l’image d’initiatives co-construites comme C'est qui le patron ?! ou La Note Globale, l’ensemble des acteurs de l’agroalimentaire ont décidé de collaborer pour réussir un projet commun au service d’une filière performante économiquement, digne de confiance pour les consommateurs, créatrice de valeur et innovante.

La collaboration précède le bien commun 

Il y a un an et demi, la filière agroalimentaire française lançait CodeOnline Food, une initiative inclusive pour co-construire et nourrir un projet de réassurance collectif en phase avec les attentes des consommateurs. Harmoniser et digitaliser la description des produits alimentaires dans un langage commun était devenu la priorité.

Pour y parvenir, la filière a décidé de se mobiliser au sein de GS1 France, la plateforme collaborative neutre et sans but lucratif qui accompagne depuis 1972 les entreprises dans la co-conception et le déploiement d’un langage standardisé du champ à l’assiette. Aujourd’hui ce sont 160 professionnels des secteurs privé et public qui collaborent pour atteindre deux objectifs : rendre plus transparente la composition et l’origine des produits alimentaires, et permettre à toutes les entreprises de digitaliser leur offre produit.

Soutenus par l’ANIA, l’ILEC, La Coopération Agricole, la FCD, la FEEF, la FNSEA, le Fonds Français de l’Alimentation et de la Santé, l’INRA, l’Institut National de la Consommation et l’UFC-Que Choisir, les acteurs ont adopté par consensus un tronc commun de 35 informations consommateurs encadrées principalement par le règlement (UE) n° 1169/2011 dit « INCO ».

Une information consommateur de source sûre : la raison d'être de CodeOnline Food

Afin de rendre accessible au plus grand nombre d’entreprises la mise en œuvre et l’échange de ce tronc commun de données, GS1 France a créé la plateforme CodeOnline Food comme nouveau service inclus dans l’adhésion. Si son nom sonne british, ce registre de données s’adresse bien aux entreprises qui vendent en France.

Opérationnel depuis le 7 octobre 2019, CodeOnline Food est conçu à partir d’un principe aussi simple que vertueux : la marque est l’unique source qui crée et valide les données de ses produits. En quelques clics, elle partage la version digitale de ses packagings produits identifiés par les codes articles GS1. Ces informations sont instantanément disponibles à tous les utilisateurs du service (applications,  grande distribution, sociétés de restauration, sites e-commerce, etc.) qui les utilisent pour les mettre à disposition des consommateurs et développer des usages (récupérer la description des produits, créer des contenus marketing, conseils culinaires, comparaisons, notations, recommandations alimentaires, corrélation de données, ontologies nouvelles, etc.).

La filière agroalimentaire française déploie actuellement son outil commun d’aide à la digitalisation qui permet de garantir l’identité de la source et d’améliorer la fiabilité de l’information. Cinq mois après son lancement, CodeOnline Food compte 2 100 utilisateurs et 21 000 codes articles GS1 (GTIN).
Les acteurs de l’agroalimentaire continueront de façonner et de faire évoluer le bien commun CodeOnline Food dans l’intérêt général, au profit de tous.

 

Faites l’expérience d’une information consommateur de source sûre avec la PME française Yooji, spécialiste des repas surgelés en portions pour bébé.



Article rédigé par Paul Bounaud, Responsable Agriculture, Alimentation, Distribution et Restauration chez GS1 France.  
- Mars 2020 (dernière mise à jour).