La dématérialisation des documents de transports

Pour des échanges plus fluides qui améliorent la productivité

Scan


Les entreprises du secteur du transport traitent au quotidien d’importants volumes de documents papier : bons d’enlèvement, bons de livraison… La dématérialisation de ces flux papier permet de réaliser des économies d’échelle tout en permettant aux collaborateurs de se recentrer sur leur activité.

Mais dématérialiser ses documents de transport peut s’avérer complexe du fait de la multiplicité des acteurs (donneurs d’ordres, logisticiens, transporteurs, force de l’ordre, administration fiscale etc.), les multiples modes de transports ayant leurs propres habitudes et besoins, le manque de standards (formats des documents, données, lieux, acteurs, etc.) et la faible couverture en outils de Track & Trace (inférieur à 50% selon une étude de TALAN consulting).

Il est donc nécessaire de :

  1. Standardiser les documents, les informations et les échanges, de permettre de compléter numériquement les documents aux moments opportuns (accès aux documents, supports de déclaration, signature/tampons, etc.),
  2. Transmettre les documents et/ou informations entre les acteurs,
  3. Conserver la valeur juridique des documents,
  4. Archiver et rendre accessibles et exploitables les documents.


Une uniformisation d'envergure européenne

GS1 France a réuni récemment les acteurs du secteur du transport (transporteurs, commissionnaires et chargeurs) sur la dématérialisation des documents de transport pour définir des priorités de manière consensuelle. Il en ressort trois impératifs :

  • Proposer un référentiel des lieux logistiques (selon les professionnels, 80 % des adresses communiquées aux transporteurs sont fausses ou incorrectes),
  • Sécuriser le transfert de responsabilité,
  • Faciliter l’échange d’informations entre les solutions existantes.

Ces travaux sont menés en adéquation avec ceux conduits au niveau européen au sein du  DTLF (Digital Transport and Logistics Forum) auxquels GS1 France participe activement en tant que membre expert. L’objet principal est d’aider la commission européenne à rédiger des actes délégués et des actes d’exécution en vue d’un règlement européen sur l’échange de données numériques.

Ce projet de règlement européen, Electronic freight transport information (eFTI) ou dématérialisation des documents de transport, adopté par le parlement et la commission européenne fin 2019, a pour objectif général d'établir un cadre juridique uniforme pour la transmission, par voie numérique, d'informations relatives au transport de marchandises et de contribuer ainsi à une plus grande efficacité dans le secteur des transports.


Rejoignez notre communauté d'intérêt

De nombreux travaux sont menés dans le transport et la logistique pour développer une supply chain interconnectée efficace et durable.
Pour nous rejoindre ou avoir plus d'informations, contactez-nous.