Cliquez ici si vous ne pouvez pas lire le contenu de ce mail
GS1 France Des Codes et des News
Janvier 2010
Envoyer à un ami   |   S'abonner   |   Archives   |   Welcome

EDITO

En un temps où le dynamisme économique bascule de l’ouest vers l’est, où la globalisation ouvre en grand les portes de la concurrence, où les dysfonctionnements d’un secteur irradient instantanément tous les acteurs économiques, la recherche constante de la productivité et de la

qualité est la meilleure garantie de durer et de croître. Sacrifier l’une à l’autre peut être une tentation quand la complexité devient trop grande. Les technologies de l’information donnent les outils de maîtrise de cette complexité, c’est pourquoi GS1 continuera avec les 31 000 entreprises adhérentes à promouvoir un usage toujours plus grand des échanges électroniques, de l’automatisation, de la dématérialisation et des technologies qui rendent l’entreprise plus intelligente et plus communicante.
Ceci implique des investissements et une gestion du changement sur le moyen et long terme. A l’heure des vœux 2010, c’est donc des vœux de réussite et de croissance renouvelée pour la nouvelle décennie que GS1 France adresse à toutes les entreprises.

Pierre Georget
Directeur Général GS1 France

le dossier du mois
La traçabilité à l'hôpital en 2010
     

Le suivi des livraisons internes
 



Les hôpitaux ont mené depuis deux ans des projets orientés sur la traçabilité de l’ensemble des produits qui leur sont livrés pour mieux les suivre ensuite en interne.
En 2009, ces projets ont abouti d’une part à la gestion des livraisons depuis les plateformes logistiques hospitalières jusque dans les services pour les dispositifs médicaux, médicaments et produits hôteliers, et d’autre part, à la traçabilité unitaire des instruments de chirurgie.
Le choix des standards GS1 a été motivé par le besoin de rendre interopérable l’ensemble des activités gérées par l’hôpital, d'améliorer les informations utiles aux différents services et d'accroître ainsi la sécurité des patients. Ces premières réalisations sont des points d’entrée, elles seront déployées sur l’ensemble des activités de l’hôpital. Pour visualiser la vidéo de la plateforme du CHU de Dijon, cliquez ici.

En savoir plus

L'avis d'expédition électronique 

Envoyé par l’industriel à la « fermeture du camion », ce message contient le détail de la livraison. Il facilite la réception des colis identifiés par un code unique, le SSCC. En réception, le système d’information fait le lien avec les données de l’avis d’expédition, ce qui facilite les étapes de validation et permet de tracer l’ensemble des produits redistribués dans les unités de soins. Les hôpitaux reçoivent tous types de produits (santé, alimentaire, textile, etc.). Ils utiliseront le profil général de l’avis d’expédition GS1 EANCOM® (version D96A ou D01B) en intégrant les spécificités du secteur. Dès cette année, ils vont solliciter les industriels pour identifier et marquer les colis avec un SSCC et transmettre l’avis d’expédition correspondant. Leur objectif, répondre à leurs contraintes de traçabilité et de sécurité sanitaire. Pour plus d'informations, contacter Valérie Marchand. 


 Contact

    

Banalisation de chariots de transport au CH de Pontoise



Dans le cadre de la mise en service de nouveaux locaux, le CH de Pontoise a souhaité minimiser l’investissement en nouveaux contenants de transport. En réponse, d’une part, à une contrainte de surface restreinte et, d’autre part, aux exigences de traçabilité du circuit du médicament. L’établissement a donc fait le choix de banaliser les contenants de transport. Leur identification et celle des lieux de destination, associée à un système d’affectation par lecture des codes à barres GS1 128, améliore la rotation des contenants et le suivi des livraisons par le Transport Automatique Lourd (TAL).
        

En savoir plus

Le "guide des données de traçabilité à l'hopital"



La CologH, Commission logistique Hospitalière, regroupant une vingtaine d’établissements de toutes tailles, a finalisé le guide des données de traçabilité à l’hôpital. A partir des principaux processus associés au séjour du patient à l’hôpital : la gestion des approvisionnements, des prélèvements, des repas, du linge, du transport, des déchets, etc., il présente  à chaque étape de leur réalisation les données qui doivent être gérées par le système d’information de l’hôpital. Il contribue à la mise en œuvre de la traçabilité de chacun de ces processus et des produits utilisés.
 

Télécharger le guide

     
     

La question du mois

Quelle est la nouvelle règle de codification et symbolisation préconisée dans le secteur de la santé ?

Lire la réponse

 
DU COTE DES STANDARDS
 
Le GS1 Datamatrix pour les médicaments

Dès janvier 2011, les boîtes de médicaments comporteront un nouveau type de code à barres, le GS1 Datamatrix, dans lequel seront intégrées les données de traçabilité. Ces données seront imprimées selon une structure GS1 avec les identifiants de données : (01) pour l’identification du produit, soit l’AMM – Autorisation de Mise sur le marché attribué par l’AFSSAPS- sur 13 caractères, (10) pour le numéro de lot et (17) pour la date de péremption.
.

En savoir plus

 
Et pour les dispositifs médicaux …

Pour les produits non soumis à l’Autorisation de Mise sur le Marché, tels que les dispositifs médicaux, les dermo-cosmétiques, etc., le secteur souhaite harmoniser le traitement des données en recommandant un marquage similaire aux médicaments. Les industriels utilisant les standards GS1 pour d’autres applications ou clients pourront donc identifier leurs produits selon les mêmes règles et réduire ainsi les coûts liés à la customisation des emballages selon le circuit de distribution. Avec cette nouvelle règlementation, les acteurs de la chaîne logistique de produits de santé se structurent pour être en mesure, non seulement de tracer les médicaments, mais également les autres produits de santé.
.


En savoir plus

 
GS1 pour l’identification unitaire des instruments de chirurgie

L’hôpital Robert Ballanger d’Aulnay sous Bois et l’HEGP (Hôpital Européen Georges Pompidou - Paris 15) ont choisi de marquer leurs instruments de chirurgie en suivant la norme AFNOR qui recommande les standards GS1 pour l’identification unique et non ambigüe de l’instrument et un numéro de série (GTIN sérialisé). Aujourd’hui la recomposition des boîtes se fait par lecture optique des GS1 Datamatrix gravés sur les instruments. Cette utilisation a permis non seulement de gagner en efficacité mais également de suivre le contenu des boîtes et de répondre aux contraintes de traçabilité unitaire des instruments de chirurgie.

En savoir plus

 
Création du comité de pilotage Santé

Pour faciliter le déploiement des standards dans le secteur de la santé et être au plus près des besoins, un comité de pilotage Santé a été créé en 2009. Son objectif principal est de développer la notion de Supply Chain globale depuis l’industriel jusqu’au lit du patient à l’hôpital. Ce comité est administré par Pascal Mariotti, Directeur de l’hôpital de Saint Egrève et François Versini, Directeur de la Coordination Qualité Groupe du Laboratoire Pierre Fabre.

En savoir plus

 
 
AU FIL DE L'INNOVATION
Anti-contrefaçon

Au salon Traçabilité fin novembre, GS1 et ses partenaires ont présenté l'initiative EstCeAuthentique. Il est aujourd'hui complexe de vérifier l'authenticité d'un produit : que regarder ? Que vérifier ? Chaque fabricant a ses propres solutions…
EstCeAuthentique offre une solution simple : grâce à un portail universel, une simple lecture de l'identifiant du produit permet d'accéder au service du fabricant, qui fournit les instructions pour les vérifications appropriées.


En savoir plus

 
Les travaux internationaux

   

Les standards GS1 ont été adoptés par l’ensemble des acteurs de la santé au niveau mondial. Pour faciliter leur mise en œuvre et s’adapter aux contraintes du secteur, GS1 a créé un groupe de réflexion international et neutre avec, pour mission, d’intégrer ses spécificités dans les standards GS1.  

En savoir plus

   
 
Actualité à la une

Le dossier du mois :
Traçabilité dans la santé

Le saviez-vous ?
Du côté des standards
Au fil de l'inovation
HOTLINE HOTLINE
01.40.95.54.10
Consulter l'agenda
de GS1 France
STANDARDS
 

EDI : Qui Fait Quoi ?

  GS1 France, sous l'impulsion de GENDI, l'organe de représentation des adhérents distributeurs et prestataires logistiques, propose un espace d'information où chaque fournisseur peut connaître quel standard GS1 est utilisé par les adhérents de GENDI.
En savoir plus
   
 

 

  Dernières dépêches

Un nouveau service pour les adhérents de GS1

Prochainement, GS1 France proposera un nouveau service à ses adhérents sur son site internet www.gs1.fr : la demande en ligne de codes  "poids variable". Ces codes, utilisés pour des produits dont le prix varie en fonction du poids, seront désormais attribués en se connectant tout simplement sur notre site.

 

 

 

Des standards pour libérer le potentiel du Mobile Commerce

Les 18 et 19 Novembre 2009 à Paris, GS1 a accueilli le groupe international Mobile Com qui travaille à la reconnaissance des standards du commerce dans les solutions mobiles de demain. "Les débats ont montré la conviction des industriels et des distributeurs dans le mobile comme un moyen efficace de dialoguer avec le consommateur." José Lopez, Executive Vice President of Operations Nestlé SA and Vice-Chairman of the Board of GS1.

 

 En savoir plus

 

 

La fiche produit à l'honneur chez GS1 UK

GS1 Royaume-Uni vient de publier un rapport (Data Crunch Report, Octobre 2009) sur les coûts entraînés par les données erronées ou manquantes dans les fiches-produits. Les pertes potentielles s’élèvent à plus d’un milliard de Livres Sterling (environ 1,11 milliard d’Euros) sur cinq ans, rien que pour les 8 entreprises analysées. L’étude a porté sur les données de 4 distributeurs anglais : Asda, Tesco, Sainsbury’s et Morrissons, et sur celles de 4 industriels : Nestlé, Unilever, Procter & Gamble et Mars.

 

 

Conférence Commerce Mobile, le 4 février

GS1 en partenariat avec l’Echangeur Bordeaux vous proposent d’assister à une conférence sur les nouvelles opportunités du Mobile Commerce offertes par le service CodeOnLine.
Créer une nouvelle proximité consommateurs : grâce au téléphone mobile, l’exemple des Foires aux Vins 2009
Le Jeudi 4 février de 14h00 à 16h00 – CCI Bordeaux Lac
Réservée aux adhérents.

 S'inscrire

 

 

Nouveau déploiement de la RFID/EPC !

  Gerry Weber, un fabricant de prêt-à-porter allemand, a décidé d'appliquer la RFID/EPC sur les 25 millions de vêtements qu'il produit annuellement. L’entreprise prévoit d’investir 2,7 millions d’euros et d’obtenir un payback en 2 ans. Sans surprise, la gestion de l’assortiment magasin, la détection du vol ainsi que les opérations logistiques, constituent les principaux périmètres applicatifs de ce déploiement de masse.

 En savoir plus

 

FORMATION

 
 

Optimiser sa Supply Chain Amont

Vous êtes industriel de produits de grande consommation, fournisseur d’emballages, de matières premières, d’ingrédients  ou offreur de solutions et vous souhaitez savoir comment optimiser votre logistique amont et approvisionnements ? Cette formation vous est dédiée.
Pour une approche terrain, un industriel ayant mis en place la démarche GUSI (Global Upstream Supply Initiative) témoignera de son expérience. La prochaine session se tiendra le mardi 9 mars prochain. Inscrivez-vous dès maintenant.

 S'inscrire

 

 


 

 

 

 
Contact  -  S'abonner  -  Se désabonner