Cliquez ici si vous ne pouvez pas lire le contenu de ce mail
GS1 France Des Codes et des News
Février & Mars 2013
Envoyer à un ami   |   S'abonner   |   Archives   |   Welcome  

 

EDITORIAL DE L'ANIA

La filière tout entière est confrontée à un scandale qui fait couler beaucoup d’encre et jette le discrédit sur les 10 500 entreprises agroalimentaires françaises (dont 98 % sont des PME-TPE) et sur les 500 000 femmes et hommes qui travaillent au quotidien pour offrir aux consommateurs des produits de qualité et sources de plaisir. Pourtant, cette fraude ne doit pas faire oublier les progrès réalisés depuis plus de 50 ans par le secteur et qui font de ce modèle alimentaire un exemple à travers le monde entier. Ainsi, avec 200 fois moins d’intoxications alimentaires qu’aux Etats-Unis, le système de traçabilité et de sécurité sanitaire français est l’un des plus fiables au monde. Depuis la crise de la vache folle, les entreprises agroalimentaires ont d'ailleurs considérablement renforcé la sécurité sanitaire de leurs produits sur l’ensemble de la chaîne. C’est notamment grâce au système de traçabilité que la DGCCRF a pu, en seulement 48h, remonter l’ensemble de la chaîne, identifier le problème et retirer des rayons tous les produits contenant de la viande de cheval à la place de viande de bœuf.
 
Je le répète, nous sommes face à une fraude scandaleuse qui doit être pénalement sanctionnée. Celle d’un importateur et ses intermédiaires financiers qui ont volontairement acheté et livré de la viande de cheval au lieu de bœuf. Je tiens à réaffirmer qu’il ne s’agit ni d’une pratique courante ni, comme certains semblent le sous entendre d’une course à l'approvisionnement le plus bas et ce, même si la question du prix et de la pression mis par les distributeurs sur les entreprises et notamment les PME reste, plus que jamais, d’actualité. A ce titre, il convient d'ailleurs de rappeler que 70% de la production agricole française est transformée par les entreprises agroalimentaires et que 80 % des produits fabriqués sont d’ailleurs consommés en France. Cette tromperie inacceptable ne doit donc  pas remettre en cause la qualité et l’excellence des produits alimentaires français ; nous avons tous été victimes et nous allons tout mettre en œuvre pour que cela ne se reproduise plus.
Le secteur agroalimentaire s’est engagé à renforcer les autocontrôles  et les audits existants, en mettant notamment en place, avec les pouvoirs publics, une « Charte anti-fraude ». Dans ce cadre,  le secteur agroalimentaire s’engage à :
- rappeler systématiquement les règles applicables à tous les intervenants de la chaîne pour s’assurer que tous sont parfaitement informés des éléments que doivent leur transmettre leurs fournisseurs.
- renforcer le contrôle des certificats remis par le fournisseur et exercer un contrôle plus approfondi à réception de la matière première. Des mesures complémentaires telles que des analyses sur la nature de la viande et un audit des fournisseurs en amont seront également mises en place en cas de doute sur la nature de la viande bovine.
- lister un faisceau d’indices à prendre en considération pour déceler une éventuelle fraude et déclencher des contrôles complémentaires.
 
Même si nous sommes certains de la qualité de nos produits, nous sommes conscients de l’ampleur de la crise de confiance profonde des consommateurs, et nous allons mettre tout en œuvre pour prouver à tous que nous fabriquons les produits les plus sains, les mieux identifiés et les plus savoureux qu’ils puissent trouver.
,

Jean-René Buisson
Président de l’ANIA

(Agence Nationale des Industries Alimentaires)

 

 

Dossier spécial Traçabilité

                                                

Un numéro de tracking universel des cartons et des palettes : le SSCC 

       

L’environnement légal européen oriente les secteurs économiques vers toujours plus de traçabilité, spécialement pour les produits à destination des consommateurs. Les directions Supply Chain des entreprises adaptent alors leurs processus en coopération permanente avec les transporteurs et prestataires logistiques, afin que le transport multi-presté ou multi-modal ne génère aucune rupture de traçabilité tout au long de la chaîne d’approvisionnement. La clé de cette efficacité : l’adoption toujours plus massive du SSCC, code standard de 18 chiffres utilisé dans le monde entier, qui permet de lier les unités consommateurs aux cartons et aux palettes qui les contiennent, et de lier ces unités d’expédition à leurs émetteurs et destinataires.

Contact

Une solution de traçabilité en mode « Cloud » 

       

Une traçabilité complète de la chaîne d’approvisionnement exige de la part des entreprises un  partage des données logistiques dont elles ont la responsabilité, depuis le lieu de fabrication jusqu’au lieu de distribution. Pour le rappel de produits, ou l’optimisation de la livraison et de la réception de marchandises, mais aussi pour la constitution d’une unité d’expédition,  …, le standard EPCIS permet de formater ces événements logistiques de façon standard, pour une exploitation en temps réel par les partenaires autorisés.
En vue du déploiement global de l’EPCIS, GS1 France met à disposition de ses adhérents une solution conforme à ce standard afin de servir des projets pilotes. Développé par la société RFiT Technologies ce service de type "Cloud privé", permet une souplesse et une facilité d'usage adaptées à l'ensemble des entreprises, PME incluses !
Les données sont hébergées dans un espace de stockage dédié à l'entreprise et sécurisé, afin que seuls les partenaires autorisés puissent y accéder.
Pour bénéficier de cette solution, contactez GS1 France. Pour en savoir plus sur l’EPCIS, consultez la plaquette de présentation du standard disponible ici.

Contact

 

Lutter contre la contrefaçon : les standards GS1 en ordre de marche

   

Face au fléau mondial que représente la contrefaçon, une collaboration de l’ensemble des acteurs économiques à l’échelle planétaire est nécessaire. Les standards GS1 renforcent l’efficacité des moyens de lutte en permettant aux administrations douanières et aux entreprises de partager leurs savoir-faire et leurs informations en direct.  Quels en sont les bénéfices ? Rapidité dans le partage d’information, détection plus rapide et plus facile des produits contrefaits.

Pour en savoir plus

 

 

Le standard ONS évolue pour offrir d’avantage de services liés aux objets connectés

Le standard ONS 2.0 est désormais disponible ! Derrière cet acronyme, des services bien concrets sont disponibles à  destination des consommateurs et des entreprises : consultation de l’origine et de la nature des produits sur Internet, constitution du pedigree complet d’une marchandise, accès direct à des services d’authentification, etc.
La plateforme ONS de GS1 France va prochainement adopter le standard v2.0 pour offrir encore plus de services à ses adhérents.
Pour profiter de ces services, contactez GS1 France.

Pour en savoir plus

 

Atelier  « Visibilité des flux supply chain grâce aux TIC »   

Organisé par l'Eurometropolitan e-Campus et son partenaire Multitel, l’atelier « Visibilité des flux supply chain grâce aux TIC » qui s’est tenu le 5 mars a permis de collecter les besoins des acteurs de la logistique afin de concevoir un démonstrateur, véritable outil d’aide à la gestion des flux supply chain.  Ce démonstrateur est sponsorisé par la Commission Européenne dans le cadre du projet ECOLOGISTICS.  GS1 France, qui participe à ce projet, a présenté les standards permettant aux entreprises de bénéficier d'une visibilité complète sur la supply chain. Consultez les présentations ici.

Pour en savoir plus

  


Une nouvelle version des spécifications GS1 disponible

Les standards GS1 évoluent chaque année  pour répondre aux besoins du marché. Cette bible des standards, version 2013,  intègre quelques nouveautés : le standard international pour les coupons et de nouvelles clefs d’identification pour compléter les standards applicables aux produits de santé.  

Pour en savoir plus

 

LA VIE DES SECTEURS

 

Parfumerie sélective : une traçabilité sans faille pour les produits cosmétiques

La nouvelle règlementation européenne relative aux produits cosmétiques entrera en vigueur en juillet 2013. Elle impose aux opérateurs de la chaîne d’approvisionnement du produit cosmétiques (fabricants, transporteurs, distributeurs) de mettre en place un système de traçabilité pour tous les produits qui transitent par leur intermédiaire. Ainsi, à partir de juillet, chaque opérateur en B2B devra identifier les maillons de la chaîne avec qui il commerce - ses fournisseurs et ses client – ainsi que tous les produits qu’il aura achetés, acheminés, stockés, revendus à un instant T. Par cette obligation de traçabilité, cette règlementation vise en priorité à renforcer la sécurité du consommateur final.

En savoir plus sur la règlementation européenne, cliquez ici.

 

Contact

Restauration Hors Domicile : lancement du groupe de travail  "Commandes  alloties en RHD"

La commande allotie est une pratique très utilisée par les acteurs de la restauration hors domicile.  Désormais les grossistes souhaitent dématérialiser ce processus en EDI avec leurs fournisseurs  de viandes, poissons, volailles, et fruits et légumes. Nous vous invitons à participer à cette réflexion, dans le cadre d’un groupe de travail qui aura lieu le jeudi 21  mars 2013  de 9H30 à 16H dans les locaux de GS1 France à Issy-les-Moulineaux.
Les objectifs du groupe sont de définir :

- les particularités de la « commande allotie » en RHD versus GMS,
- les usages inhérents à cette pratique,
- un profil  EDI de message standard  "commande allotie RHD",
- les règles de gestion de données.

La réalisation d’un manuel des bonnes pratiques pour accompagner les fournisseurs dans la mise en œuvre de ce processus, sera l’un des premiers livrables. 

Pour participer au groupe

 
 

Conférence Bâtiment :  Objectif zéro papier pour vos échanges commerciaux !

 

Les négociants et les industriels du bâtiment réunis au sein du  Comité de Pilotage GS1 se mobilisent pour  le déploiement de l’EDI (Echange de Données Informatisé) dans le secteur. Les grands enjeux de l’EDI, ses bénéfices et ses bonnes pratiques seront présentés à l’occasion d’une grande journée de conférences organisée le mercredi 17 avril prochain. Tous les principaux acteurs du marché français, négociants, industriels, offreurs de solutions, qui souhaitent échanger les messages "commande" et "facture" avec leur partenaires commerciaux sont invités à y participer. 

Pour en savoir plus

 
 

AU FIL DE L’INNOVATION

 

Les standards à l’heure américaine 

 

Deux fois par an, utilisateurs et experts du monde entier, tous secteurs d’activité confondus, se réunissent pour assurer la mise à jour et le développement des standards GS1 afin d’améliorer l’efficacité de la Supply Chain au profit des entreprises et des consommateurs. En tant qu’adhérent à GS1 France, vous pouvez participer à cet événement majeur consacré à l’évolution des standards. La prochaine édition du GS1 Spring Standards Event se déroulera du 18 au 22 mars prochain à Dallas (Etats-Unis).

Pour en savoir plus

 
 

Nouveau ! Le catalogue 2013 des formations                     

Le Centre de Formation GS1 France accompagne les entreprises dans la mise en œuvre des standards GS1. Découvrez la version 2013 de notre catalogue qui s’enrichit de nouvelles formations dans les secteurs : Cosmétique, Vitivinicole, Fruits et légumes et Bâtiment. Les formations GS1 permettent aux entreprises de mettre en œuvre les standards conformément aux pratiques et recommandations dans leurs secteurs et à la règlementation en vigueur. Pour toute information, le Centre de Formation GS1 est à votre disposition au 01 40 95 54 11.


Pour en savoir plus

 
 
 

 

 
 
  
 
 
La traçabilité
Le saviez-vous ?
La vie des secteurs
Au fil de l'innovation
HOTLINE HOTLINE
01.40.95.54.10
Consulter l'agenda
de GS1 France

GS1 fête ses 40 ans

STANDARDS
 

EDI, Qui Fait Quoi ?

 

GS1 France, sous l'impulsion de GENDI, l'organe de représentation des adhérents distributeurs et prestataires logistiques, propose un espace d'information où chaque fournisseur peut connaître quel standard GS1 est utilisé par les adhérents de GENDI.


En savoir plus

   

Prochaines formations
 

Comment garantir la qualité des informations produits : 26.03.2013

L’utilisation des standards GS1 pour optimiser la commercialisation de mes vins : 26.03.2013

Comprendre les stratégies gagnantes de la RFID dans la distribution : 27.03.2013

(Filière Vin) Identifier efficacement mes intrants pour faciliter leur traçabilité depuis l’Amont : 27.03.2013

 

En savoir plus

 
Contact  -  S'abonner  -  Se désabonner